fbpx
mercredi 19 février 2020
A VOIR

|

Zika : une épidémie mondiale, la Polynésie “protégée”

Publié le

Publié le 31/01/2016 à 17:23 - Mise à jour le 31/01/2016 à 17:23
Lecture < 1 min.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié lundi d’“urgence de santé publique de portée mondiale” l’épidémie du virus Zika, soupçonnée de causer des malformations congénitales. “On a aujourd’hui une épidémie de très grande envergure, mais qu’on voyait déjà venir depuis quelque temps”, remarque Henri-Pierre Mallet, responsable du bureau de veille sanitaire en Polynésie. 

En Polynésie, l’épidémie fait partie du passé. Entre 60 et 70% de la population a été touchée lors de l’épidémie de fin 2013. “Cela explique que la majorité de la population soit immunisée et donc protégée contre ce virus aujourd’hui. On est totalement protégés. On ne risque plus rien sur l’épidémie actuelle”, assure le responsable du bureau de veille sanitaire. 

En revanche, les médecins constatent depuis peu des malformations  chez certains enfants nés de mères atteintes du zika lorsqu’elles étaient enceintes. Des malformations également observées dans d’autres pays comme au Brésil. “Ce n’est pas une flambée qui va atteindre tout le monde d’un coup. Ce sont quelques cas de malformation sur des milliers de cas de femmes enceintes”, tempère le docteur Mallet. 

En Polynésie, moins de 10 cas de microcéphalie (malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec une tête et un cerveau anormalement petits) ont été recensés sur 18 grossesses suspectes. Des recherches sont toujours en cours. Les éléments recueillis en Polynésie pourront probablement aider d’autres pays. 

 

Rédaction Web (Interview : Thierry Teamo)

Docteur Henri Pierre Mallet, responsable du bureau de veille sanitaire en Polynésie.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Séquestration à Faa’a : la victime menacée d’être “exécutée...

C'est une affaire dont on n'avait jusqu'alors pas entendu parler : trois hommes accusés de séquestration à Faa'a ont été placés en détention provisoire ce jeudi après-midi. Durant plusieurs jours, ils ont violenté leur victime, sur fond de trafic d'ice, et ont à plusieurs reprises menacé de la tuer.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X