mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Yves Doudoute : « On est avec, et pour le peuple, et non pour l’argent »

Publié le

Publié le 12/08/2016 à 15:14 - Mise à jour le 12/08/2016 à 15:14
Lecture 2 minutes

Le comité citoyen te aru o Teura vahine regroupe six associations de Papenoo qui ont pour but de protéger leur vallée.  Ils ont été rejoints dans la matinée par d’autres représentants associatifs des communes de Papeari, Punaauia, Faaa, Papeete, Arue et Mahina qui sont venus les soutenir.

Yves Doudoute, membre et ancien président de l’association Haururu est visiblement remonté, contre le projet et aussi contre le ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou. « Pour nous l’objectif ne change pas, on ne veut pas d’écoparc à Papenoo. Si vous avez entendu le ministre hier soir (ndlr: Jean-Christophe Bouissou), il nous traite de menteurs. Alors que sur le document de projet de juin 2016,  il explique qu’il est en train de repousser Haururu hors du Fare Hape. »

« Qu’il ne vienne pas nous dire après que ce n’est qu’un projet. Cela fait un an qu’on nous dit que ce n’est qu’un projet. On veut nous écraser, nous écarter. Il y a des mouvements qui viennent de partout. Ils oublient une chose, c’est qu’on est avec et pour le peuple et non pour l’argent. Ni pour négocier la défiscalisation. Est-ce que l’on nous a demandé notre avis ? Non ».

Poursuivant, « et à coté, vous avez ce que j’appelle les « teuteu » (ndlr: terme péjoratif qui désigne « ceux qui sont aux ordres ») qui espèrent récupérer  une partie du fric. Car ce n’est qu’une histoire de gros fric. Ca, il faut que les gens le sachent. (…) Ce type de politique c’est fini. C’est à nous et aux jeunes  de monter notre propre avenir. Cela suffit, les bords de mer sont plein d’hôtels vides. Pourquoi, parce que l’on nous demande d’accueillir ces gens, chez eux. Et nous, nous voulons  les accueillir chez nous. Voila la grande différence ».

La troisième marche de protestation contre le projet éco-parc à Papenoo de 6 kilomètres est déjà prévue pour le 26 novembre, de Maa i Ruahine jusqu’à Fare Hape.
 

Rédaction Web avec Thierry Teamo

infos coronavirus