samedi 31 octobre 2020
A VOIR

|

Whisky, le chien détecteur de rats de Rimatara est décédé

Publié le

Il s’appelle Whisky. Il a protégé l’île de Rimatara des rats noirs durant 5 ans… Le chien détecteur est décédé le 25 juin dernier. Véritable protecteur de l’invasion des rats noirs. Un hommage lui a été rendu par l’association Rima’ura défenseur de la biodiversité de l’île.

Publié le 03/07/2020 à 14:38 - Mise à jour le 03/07/2020 à 16:22
Lecture 2 minutes

Il s’appelle Whisky. Il a protégé l’île de Rimatara des rats noirs durant 5 ans… Le chien détecteur est décédé le 25 juin dernier. Véritable protecteur de l’invasion des rats noirs. Un hommage lui a été rendu par l’association Rima’ura défenseur de la biodiversité de l’île.

Whisky est arrivée à Rimatara à l’âge 18 mois. Né en Nouvelle-Zélande, il avait été dressé durant 9 mois pour la chasse aux rats.

Obéissant, sociable, le chien détecteur laisse surtout un souvenir impérissable aux habitants de l’île qui lui ont rendu un dernier hommage comme l’explique Pererina Tehio, présidente de l’association Rima ‘Ura : « Pour nous c’est vraiment douloureux d’apprendre le décès de Whisky. Nous connaissons tous Whisky, tout ceux qui sont venus sur l’île. Son rôle est primordial pour l’île. C’est notre détecteur de rats noirs. Il nous a rendu un super service. Il a fini sa mission. Je félicite aussi son maître qui s’est occupé de lui. Il nous a vraiment apporté. Aux agriculteurs, à tous. »

Lire aussi : Des chiens anti-rats pour protéger les oiseaux

Depuis 2015, Whisky avait pour mission de chasser les rats noirs qui se nichent dans les bateaux. Des rats noirs, véritables dangers pour les ura, oiseaux uniques à Rimatara et dans le monde. Le décès de Whisky vient fragiliser la biodiversité de l’île. Mais l’association Rima ura tente de trouver d’autres solutions :

« On n’a plus de chien mais ce n’est pas pour autant qu’on va baisser les bras, assure Georges Hatitio, membre de l’association Rima ‘Ura. On va continuer à protéger l’île, s’assurer de la biosécurité. Pour cela, l’association Rima ‘Ura a mis en place une série de mesures, deux principalement. La première c’est vraiment, à l’arrivée du bateau, sur le quai, contrôler les conteneurs. À l’intérieur, normalement il doit y avoir des poisons pour les rats noirs, donc vérifier dans chaque conteneur s’il y a des poisons, c’est une chose. Deuxièmement : sur le quai, on a posé une série de stations un peu partout. Ça, c’est vraiment pour protéger. les stations seront armées pour stopper l’arrivée du rat noir s’il y en a. Ce sont les deux mesures principales. Après il y a aussi d’autres soucis : c’est l’arrivée de matériaux de construction. L’arrivée de parpaings, des PVC tout ça. Dans les parpaings, il y a des creux où les rats noirs peuvent se cacher donc là aussi l’association Rima ‘Ura a pris des mesures pour laisser les parpaings sur le quai et les mettre en quarantaine au moins 3 jours. Après, s’il n’y a pas de souci, on peut récupérer. Pourquoi 3 jours ? Parce que le quai est armé de stations, de raticide. Tout ça c’est vraiment pour protéger l’île, assurer la biosécurité même si on n’a plus de chien. On continue comme ça jusqu’au jour où on aura un autre chien pour remplacer Whisky. »

L’association étudie également plusieurs options pour financer l’achat d’un nouveau chien détecteur. Mais Whisky restera à jamais gravé dans les mémoires des habitants de Rimatara.

infos coronavirus

Toussaint 2020 : les cimetières sous surveillance

Pour ne pas que les cimetières deviennent les prochains foyers de l’épidémie, ils seront placés sous surveillance. Pour la célébration de la Toussaint ce week-end, le port du masque et le respect des gestes barrières sont demandés à toutes les familles.

À partir du 2 novembre, tous les cours se feront à distance à l’UPF

En raison de la crise sanitaire liée à Tahiti et du nombre croissant de cas positifs à l’UPF, de nouvelles dispositions relatives aux enseignements sont mises en place à partir de lundi 2 novembre 2020.