mardi 26 mai 2020
A VOIR

|

Week-end de Pâques : renforcement des contrôles entre Tahiti et Moorea

Publié le

Durant ces 4 jours non travaillés, un important dispositif de contrôle sera mis en place aux gares maritimes de Papeete et Moorea à chaque départ d’une navette.

Publié le 08/04/2020 à 12:08 - Mise à jour le 09/04/2020 à 10:34
Lecture < 1 min.

Durant ces 4 jours non travaillés, un important dispositif de contrôle sera mis en place aux gares maritimes de Papeete et Moorea à chaque départ d’une navette.

En cette veille de long week-end de Pâques, les mesures de confinement et de couvre-feu doivent continuer à être appliquées strictement. Il ne faudra se déplacer qu’en cas de nécessité absolue.

L’ensemble des forces de sécurité seront mobilisées pour s’assurer du respect des mesures de confinement durant ces 4 jours non travaillés.

Une attention particulière sera portée sur les déplacements entre Tahiti et Moorea.

Aussi, toutes les traversées de convenance ou de loisir sur Moorea seront interdites.

La police nationale et la police municipale déploieront un important dispositif de contrôle à la gare maritime de Papeete à chaque départ d’une navette pour Moorea.

L’objectif est de vérifier les motifs de déplacements de chaque passager et de ne permettre la traversée qu’aux personnes justifiant d’un motif prévu dans les dérogations habituelles :
– Motif professionnel ;
– Motif médical ne pouvant être différé ;
– Motif familial impérieux dûment justifié.

À cette occasion, le procureur de la République a délivré à une réquisition permettant aux forces de l’ordre de procéder à la visite des véhicules et à l’ouverture des coffres.

Sur Moorea, ce même dispositif de contrôle sera également mis en œuvre par la Gendarmerie nationale pour les départs vers Tahiti.

Par ailleurs, il est rappelé que les rassemblements sur Moorea et toute activité nautique restent interdits. La brigade nautique de la gendarmerie nationale effectuera également des contrôles en mer.

Le confinement est l’affaire de tous, c’est le seul moyen de nous protéger. Restez chez vous !

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Navire en détresse aux Marquises : le droit à l’assistance médicale...

Le bateau de pêche battant pavillon équatorien avec à son bord 3 cas suspects de Covid-19 est attendu mercredi matin, dans la baie de Haahopu à Nuku Hiva. La prise en charge de ses marins relève de l’aide médicale en mer, inscrite dans la convention internationale d’Hambourg. Le JRCC (Joint Rescue Coordination Centre) coordonne cette opération de sauvetage jusqu’à ce que l’équipage foule la terre ferme.

Déconfinement : quel avenir pour les SDF ?

Que vont devenir les sans domicile fixe maintenant que le déconfinement général a été annoncé ? Pendant toute la période de confinement, ces sans abris ont été pris en charge et placés dans des structures d’accueil. Après ces 2 mois qui ont permis à beaucoup d’entre eux de se remettre en question, ils n’ont plus envie de retrouver la rue.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV