samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Communiqué

Voyages : le test RT PCR deux jours avant le vol pour la Polynésie n’est plus obligatoire

Publié le

COMPTE-RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES - Suite au développement du variant Omicron à l’international, le Conseil des ministres avait mis en place un dispositif renforcé de surveillance sanitaire aux frontières en sollicitant un test de dépistage de la Covid par la technique RT-PCR deux jours avant le départ de tout vol vers la Polynésie française, cette technique étant la plus sensible et donc la plus performante pour éviter l’introduction du variant par des personnes positives à la Covid-19 sur le territoire.

Publié le 09/02/2022 à 16:25 - Mise à jour le 09/02/2022 à 16:29
Lecture 2 minutes

COMPTE-RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES - Suite au développement du variant Omicron à l’international, le Conseil des ministres avait mis en place un dispositif renforcé de surveillance sanitaire aux frontières en sollicitant un test de dépistage de la Covid par la technique RT-PCR deux jours avant le départ de tout vol vers la Polynésie française, cette technique étant la plus sensible et donc la plus performante pour éviter l’introduction du variant par des personnes positives à la Covid-19 sur le territoire.

Ce dispositif a bien fonctionné avec un net recul des cas importés alors même que la situation internationale recensait toujours autant de personnes positives à la Covid-19. Cependant, ce variant extrêmement contaminant a réussi à s’implanter et a fait souche auprès de la population locale et le nombre de cas est aujourd’hui bien supérieur en effectif de population locale par rapport au nombre de voyageurs contaminés.

Aussi, ce dispositif de surveillance ne présente plus autant d’intérêt à ce jour et le Conseil des ministres a ainsi validé son allégement par la suppression, dans l’arrêté du 13 mai 2020 modifié portant mesures d’entrée et de surveillance sanitaire des arrivants en Polynésie française, de l’obligation du test RT-PCR deux jours avant le départ du vol.

Pour rappel, les mesures de surveillance des voyageurs vers la Polynésie française qui sont maintenues sont les suivantes :

  • Obligation de présentation d’un test de dépistage de la Covid-19 de moins de 24 heures pour pouvoir embarquer à bord d’un vol vers la Polynésie française ;
  • Test de dépistage réalisé à l’arrivé à l’aéroport ;
  • Quarantaine de 7 jours sur Tahiti pour tout passager non vacciné ne pouvant venir en Polynésie française qu’avec un motif impérieux.

Compte tenu de la circulation actuelle du variant Omicron sur le territoire de la Polynésie française, notamment sur Tahiti et dans quelques îles, il est demandé à la population de respecter les gestes barrières et notamment le port du masque et la distanciation physique, ainsi que l’aération des locaux. Toute personne présentant des symptômes est invitée à se faire dépister et, en cas de positivité, à le signaler à ses personnes contact.

Enfin, la vaccination contre la Covid-19 a fait ses preuves pour éviter les formes graves de la maladie. Aussi, afin d’éviter la saturation des établissements hospitaliers et pour permettre la poursuite de la prise en charge des autres maladies, il est demandé aux personnes de recourir à cette vaccination et à son rappel.

Concernant le schéma vaccinal reconnu comme complet en France, que ce soit pour le pass vaccinal « activité » ou pour le pass « frontière », plusieurs modifications ont été opérées au niveau national qui sont prises en compte sur le territoire. Le Conseil des ministres a ainsi validé l’adaptation du schéma vaccinal reconnu comme complet en Polynésie française, et utilisé dans le pass vaccinal dit « activité » de Polynésie française, adoptant notamment les modifications suivantes dans l’arrêté du 29 décembre 2020 modifié relatif à la campagne de vaccination contre la Covid-19 :

  • Reconnaissance du nouveau vaccin arrivant prochainement sur le marché : Nuvaxovid (Novavax) ;
  • Pour les personnes majeures, modification du délai pour recourir à la dose de rappel vaccinal obligatoire qui sera au maximum de 4 mois, alors qu’il était de 7 mois ;
  • Pour les personnes ayant été contaminées par la Covid-19 après le schéma initial de vaccination, la dose de rappel ne sera, par contre, pas obligatoire ; il est à noter toutefois que cette disposition concerne uniquement le pass sanitaire/vaccinal « activité », et que pour le pass sanitaire/vaccinal « frontière », la dose de rappel est obligatoire dans un délai de 9 mois maximum après la dernière dose du schéma vaccinal initial.

Les autres sujets au compte-rendu du conseil des ministres

-Soutien du Gouvernement en faveur de la construction de logements abordables.
-Avis favorable sur le projet de décret organisant le recensement de la population de la Polynésie française en 2022.
-Réglementation de l’activité d’agent de transcription en Polynésie française.
-Avancées en matière d’aquaculture durable en Polynésie française.
-Modification de deux arrêtés relatifs à la lutte contre la Covid-19.
-Vedette de transport à passagers et fret des Marquises du Nord « Kaoha Tini ».

infos coronavirus