dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

Vol à main armée : d’où viennent les armes ?

Publié le

Publié le 02/03/2015 à 10:42 - Mise à jour le 02/03/2015 à 10:42
Lecture < 1 min.

Le vol à main armée qui a eu lieu à Outumaoro ce week-end soulève de nombreuses questions, notamment sur l’usage d’armes à feu. Comment les agresseurs ont-ils réussi à se les procurer ? 

Le procureur José Thorel évoquait à ce propos au micro de Tahiti Nui Télévision, les plaisanciers « qui les échangent, qui les troquent ». Même si, « en principe, tous les plaisanciers ici qui sont contrôlés avec des armes, doivent produire un justificatif d’origine et une justification de détention et transport », expliquait-il. « Je crois d’ailleurs que la législation locale leur impose de la déclarer à leur arrivée. Ils doivent la déclarer à la gendarmerie. Si les gendarmes l’estiment nécessaire, elle est déposée à l’arrivée, et récupérée au départ de la Polynésie ».
Malheureusement selon le procureur, « très souvent ils ne vont pas déclarer leurs armes, ils les gardent cachées et vont les échanger ». Et « en général, les plaisanciers, on ne les identifie pas », a déclaré José Thorel. 

Si certains plaisanciers « troquent » ou « échangent » leurs armes, les agresseurs d’Outumaoro auraient pu y avoir accès. Les forces de l’ordre recherchent encore des armes à feu dans cette enquête. On ne connaît pas encore leur provenance.
Les suspects auraient également pu se les procurer autrement que via des plaisanciers.  Selon le procureur, « des amateurs de tir sportif » se font régulièrement cambrioler. Par ailleurs, la vente d’armes de chasse est autorisée à la vente en Polynésie, même si elle est conditionnée à une autorisation de licence.

infos coronavirus