mardi 19 octobre 2021
A VOIR

|

Voitures hybrides : la charrue arrive sans les boeufs !

Publié le

Publié le 10/07/2014 à 4:00 - Mise à jour le 10/07/2014 à 4:00
Lecture < 1 min.

Les routes tahitiennes verront elles à l’avenir circuler des voitures hybrides ? L’assemblée a validé la proposition du gouvernement d’exonérer ces véhicules plus propres. Des mesures incitatives qui laissent cependant les concessionnaires perplexes.
Les grands constructeurs automobiles développent en effet tous des véhicules hybrides, mais on n’en trouve quasiment pas en Polynésie française.
Un véhicule hybride associe un moteur à essence et un moteur électrique alimenté par batteries. Ce système permet de réduire la consommation, tout en diminuant les rejets de gaz polluants.
Le pays souhaite exonérer de la TVA et de la taxe sur la mise en circulation toutes les voitures hybrides neuves. La mesure est louable mais semble insuffisante pour développer le marché parce qu’un véhicule hybride est plus cher à l’achat qu’un modèle classique. Seule une forte demande pourrait inciter les concessionnaires à importer ces voitures moins polluantes. La commercialisation d’hybrides implique donc une problématique plus large et le personnel doit être formé et équipé pour intervenir sur ce type de moteur différent d’un moteur thermique.
Actuellement la majorité des véhicules hybrides sont des petites citadines ou des berlines. Il y en a très peu parmi les SUV et pick-up qui constituent l’essentiel du parc automobile en Polynésie française.

Rédigé par

infos coronavirus