jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Les commerçants de Papeete font leurs doléances au gouvernement

Publié le

Après les entreprises de la zone industrielle jeudi dernier, c’était au tour des commerçants de Papeete de recevoir la visite du gouvernement ce matin. Une cinquantaine de professionnels ont pu faire part de leurs doléances. Objectif de cette tournée : évaluer les difficultés rencontrées par ces professionnels et s’en inspirer pour les futures mesures d’accompagnement à l’emploi.

Publié le 29/04/2022 à 16:51 - Mise à jour le 29/04/2022 à 16:52
Lecture 2 minutes

Après les entreprises de la zone industrielle jeudi dernier, c’était au tour des commerçants de Papeete de recevoir la visite du gouvernement ce matin. Une cinquantaine de professionnels ont pu faire part de leurs doléances. Objectif de cette tournée : évaluer les difficultés rencontrées par ces professionnels et s’en inspirer pour les futures mesures d’accompagnement à l’emploi.

Ministres, conseillers municipaux, mais aussi acteurs économiques de la capitale : la délégation conduite par le président du Pays s’est fixé plusieurs objectifs. Ecouter les commerçants, les encourager mais surtout recueillir leurs doléances. “On vient de voir quelqu’un qui se plaint de la TDL (taxe de développement local) sur les après nécessaires à la bijouterie et à l’artisanat, et c’est vrai que c’est quelque chose qui n’a jamais attiré notre attention“, le président du Pays, Edouard Fritch.

Et à chaque commerce visité, des demandes spécifiques. “Bon on ne cache pas que l’activité est au ralenti, mais on a proposé quelques choses qui pourraient peut-être redynamiser le monde du cycle”, avance Tiare Yazot, gérante d’un commerce spécialisé dans le vélo. “C’est plutôt les pistes cyclables, qu’on les développe. Et je pense que ça va encourager plus de gens à utiliser le vélo pour venir travailler, pour se rendre en ville et je pense que ça pourrait peut-être réduire la circulation”.

On a échangé par rapport à la situation économique et puis les problèmes de caisses qu’on avait eu sur la TVA sociale. Comme ça, il peut se rendre compte sur le terrain des difficultés des commerçants“, observe de son côté Brice, commercial dans un magasin de bureautique.

Autres préoccupations des commerçants : la cherté de la vie et les revalorisations salariales. “Les personnes qui sont dans les commerces aujourd’hui, c’est surtout des gens qui sont payés au Smig. Donc voilà, je voulais les écouter un peu”, explique Edouard Fritch. “Eux connaissent bien le problème du coût de la vie mais au-delà, ce qu’il nous faut aujourd’hui c’est préserver les emplois. On discute un peu avec eux et on voit comment on peut les soutenir dans un deuxième temps s’il le faut”.

Les tournées auprès des professionnels vont se poursuivre sur trois semaines. Un bon moyen de redorer l’image de l’exécutif, à l’approche des législatives…

infos coronavirus