jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Violences intra-familiales : les pharmacies, mairies et dispensaires comme lieux d’alerte

Publié le

Les victimes de violences et les témoins de scènes de violences intra-familiales peuvent désormais se signaler discrètement auprès de points d’accueil bienveillants signalés par une affiche en devanture et dire "j’ai besoin de parler".

Publié le 07/05/2020 à 17:24 - Mise à jour le 22/05/2020 à 17:09
Lecture 2 minutes

Les victimes de violences et les témoins de scènes de violences intra-familiales peuvent désormais se signaler discrètement auprès de points d’accueil bienveillants signalés par une affiche en devanture et dire "j’ai besoin de parler".

Si le confinement implique une nouvelle organisation de la vie des familles susceptible de renforcer la solidarité intra-familiale, il peut aussi représenter un facteur important, aggravant de passage à l’acte pour un conjoint violent, ou de réitération de gestes violents de sa part.

En cas de danger grave et immédiat, avec nécessité d’une intervention sur place, il convient de contacter les services de première urgence : appelez le 17.

Lire aussi : Violences intra-familiales : qui contacter ? comment signaler ?

Un nouveau dispositif est mis en place en partenariat avec les partenaires de proximité, auprès de la commune, de la pharmacie et du dispensaire le plus proche de leur domicile, pour détecter et protéger les personnes victimes de violences intra-familiales qui n’auraient pas la possibilité de téléphoner.

Aussi, les victimes de violences et les témoins de scènes de violences intra-familiales peuvent se signaler discrètement auprès des points d’accueil bienveillants (mairies, dispensaires ou pharmacies) signalés par une affiche en devanture et dire « j’ai besoin de parler ». Cette phrase permettra à la personne contact de déclencher une prise en charge pour venir en aide aux personnes en souffrance.

Elles pourront compter sur un accueil personnalisé, une écoute, une information et une orientation spécifique vers des dispositifs d’accompagnement et de prise en charge.

Ce dispositif permet :

  • une alerte efficace et discrète vis-à-vis de la personne violente ;
  • une prise en charge rapide des victimes ;
  • une orientation vers les dispositifs de prise en charge.

Ce dispositif est avant tout destiné aux femmes victimes de violences conjugales, mais également à toutes les victimes de violences dans le cercle familial, à commencer par les mineurs.

Les violences peuvent se manifester de différentes manières : agressions physiques, agressions verbales telles que les insultes ou les menaces et les agressions sexuelles. Si vous êtes témoins ou victimes, ne restez pas sans agir et signalez-le.

infos coronavirus