mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Village de l’alimentation : quand les enfants se chargent d’en sensibiliser d’autres

Publié le

Publié le 27/03/2019 à 14:37 - Mise à jour le 27/03/2019 à 14:37
Lecture 2 minutes

Le village de l’alimentation et de l’innovation, ce n’est pas que des stands tenus par des adultes. Cette année, les enfants de l’école Tamahana ont démontré tout leur savoir-faire en animant un atelier du goût.
 
« Je montre que la vue peut nous influencer parce que dans notre expérience, on avait mis deux jus, explique Kahiloa, élève en classe de CM1. Il y avait un jus d’ananas, et un autre jus, d’ananas aussi, sauf qu’on y a rajouté du colorant alimentaire pour tromper les gens. Mais là, quatre personnes ont trouvé directement ce que c’était, donc ça nous a un peu impressionné ! »
 
Si ces élèves ont pu tenir le rôle d’animateur, c’est parce que leur école est la toute première à avoir été choisie comme établissement pilote lors de la première édition de l’événement, l’an dernier.
 
Durant leur année scolaire, ils ont été formés à adopter une alimentation saine et équilibrée. Le public est ravi, comme Patricia, qui se dit « agréablement surprise par l’efficacité de ces enfants à promouvoir les produits qui existent en Polynésie comme le gingembre, la vanille, le basilic, des produits indispensables et essentiels dans la cuisine ».
 
Plus loin, d’autres élèves de l’école Tamahana ont pris eux-mêmes l’initiative d’animer un stand. L’idée est de tromper le public par le goût.
 
L’année dernière, plus de 750 élèves ont participé au village de l’alimentation et de l’innovation. Cette édition gardera ses portes ouvertes jusqu’à dimanche à la Maison de la culture. 

 
Rédaction web avec Sophie Guébel et Tauhiti Tauniua-Mu San

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Déconfinement : les points-clés de la deuxième étape en...

Edouard Philippe a présenté jeudi la deuxième étape du déconfinement, lors de laquelle "la liberté redevient la règle et l'interdiction constitue l'exception", a-t-il indiqué, en se félicitant que les résultats sanitaires soient "bons". Toutes les restrictions qui demeurent doivent être réévaluées le 22 juin.

Opération anti-délinquance à Papeete : ice et paka retrouvés

Entre 6 heures 45 et 11 heures 30 ce jeudi, 25 agents de la DSP ont mené une opération de contrôle anti-délinquance au cœur de Papeete, entre Vaitavatava et Vaininiore.

La condamnation de Putai Taae confirmée en appel pour...

L'ancien maire de Papara, Putai Taae, a été condamné ce jeudi par la Cour d'appel à 500 000 Fcfp d'amende et 100 000 Fcfp de dommages et intérêts, pour avoir diffamé la directrice des services de sa commune, Christelle Lecomte.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV