mardi 23 juillet 2019
A VOIR

|

Vidéos – Glissement de terrain à Mahaena : plus de peur que de mal pour deux habitations

Publié le

Publié le 12/02/2018 à 14:27 - Mise à jour le 12/02/2018 à 14:27
Lecture 2 minutes

Les agents du service de l’Équipement et la protection civile se sont rapidement rendus sur place. “Le glissement de terrain est volumineux et la chance que nous avons eue c’est que le glissement est passé entre deux habitations. Il les a légèrement bousculées. Les conséquences auraient pu être beaucoup plus dramatiques si les gravats étaient descendus directement sur les habitations”, déclare le colonel Pierre Masson, directeur de la sécurité civile.  

Vaitiare Otare habite dans l’une de ces habitations. La coulée de boue n’est pas passée loin. “Je me suis réveillée à 23 heures. Je n’arrivais pas à fermer l’oeil. Le fait d’entendre le bruit des arbres qui se cassent… je guettais à la fenêtre. Il n’y avait rien. J’ai veillé jusqu’à 2h30. Ça s’est calmé. Vers 3h10, je me suis dit que j’allais dormir. J’ai fermé les yeux et pas longtemps après j’ai regardé dehors. C’était trop tard. (…) Plus de peur que de mal. (…) Je suis contente de savoir qu’il n’y a pas de blessés”. Et ce n’est pas la première fois qu’elle tel glissement se produit.” La première fois, je n’étais pas là. J’étais aux Tuamotu et j’ai vu les images à la télé.” Vaitiare craint désormais un troisième incident. “Si la pluie continue de tomber… on s’attend au pire.”

D’autres dégâts ont eu lieu un peu partout à Tahiti. A Punaauia, des habitations ont été inondées. Une résidence a été privée d’électricité pendant plusieurs heures suite à la chute d’un arbre. A Fa’aone, un éboulement a privé d’eau et d’électricité les résidents de Outuofa’i. 

Le directeur de la protection civile rappelle les précautions à prendre : “Être attentif, vigilant. En cette période où les pluies sont fréquentes, où les sols peuvent bouger, il y a des signes qui ne trompent pas. Ce sont des chutes de petits blocs, des mouvements d’arbres, des arbres qui tombent… Quand vous constatez de tels phénomènes, il est important de le signaler aux services compétents : le maire, la commune, les services de l’Equipement et pourquoi pas si le mouvement est plus important, composer le 18. (…) Il est important de ne pas s’exposer à la descente des matériaux, d’évacuer son habitation par l’arrière et surtout de ne jamais revenir face au danger.”

A Mahanea, la route a été rouverte dans l’après-midi ce mardi. 

Rédaction web (Interviews : Naea Bennett) 

Pierre Masson, directeur de la sécurité civile

Vaitiare Otare, habitante de Mahaena

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nukutepipi : une niche touristique pour ultra-riches

Depuis quelques jours, le milliardaire Guy Laliberté propose de louer son atoll privé, Nukutepipi, pour une semaine. Si vous êtes intéressés, sachez tout de même qu’il vous en coûtera plus de 118 millions de Fcfp en incluant les taxes, mais sans l’avion. Y a-t-il vraiment des touristes prêts à débourser une telle somme pour quelques jours de vacances ? Les spécialistes le croient...

Quand le programme Maita’i Sport Santé inspire la Délégation...

La dernière session du programme Maitai Sport Santé s’est à peine achevée que les candidatures pour la prochaine se multiplient. Le concept : pendant 4 mois, un programme adapté à chaque candidat leur permet de faire du sport en toute sécurité et d’en tirer tous les bénéfices. Un concept qui pourrait être repris par la Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale afin de le proposer aux autres outre-mer.

Nicole Belloubet : “il est important de trouver des...

La ministre de la Justice et garde des Sceaux a achevé sa mission de 5 jours au fenua, rythmée par l’inauguration du tribunal foncier et les visites des centres pénitentiaires de Polynésie. Elle était l'invitée de notre journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X