samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Vidéos – Centre d’appel du CHPF : une évacuation au compte gouttes, par « précaution »

Publié le

Publié le 01/03/2017 à 12:03 - Mise à jour le 01/03/2017 à 12:03
Lecture 2 minutes

Mardi, nos confrères de Polynésie 1ère annonçaient que le centre d’appel du CHPF menaçait de s’effondrer. Dans un communiqué l’hôpital avait alors réagi expliquant « qu’à l’occasion des importants travaux entrepris par les associations Apair et Apurad au rez-de-chaussée de la rotonde et en toiture du bâtiment principal, des essais de résistance des bétons ont été effectués ». « Leurs résultats ne correspondent pas à ceux communiqués par le TNAD » poursuivait le communiqué. L’établissement public Tahiti Nui Aménagement et développement avait assuré la conception et la réalisation du bâtiment. 

C’est la divergence entre ces deux résultats qui amène le CHPF a commanditer une contre-expertise. Le CHPF réfute la thèse du risque d’effondrement, mais a tout de même décidé de déplacer le personnel, par précaution. « Bien sûr que la préoccupation principale c’est de mettre en sécurité les personnes », a lancé le ministre Jacques Raynal aux journalistes ce jeudi. En tout, 70 employés doivent déménager leurs bureaux. 

« Pour ce qui concerne le centre de régulation des Tuamotu Gambier, nous allons le repositionner près du service de l’hygiène dans le bâtiment de l’hygiène près de la CPS », explique le ministre de la Santé.
« En ce qui concerne le dispensaire des Tuamotu Gambier qui comporte une partie dispensaire avec accueil des patients, et une partie télémédecine, on gère en tout entre les patients qu’on accueille en bas et les patients qu’on gère en télé-santé, on gère à peu près entre 100 et 120 personnes par jour », souligne le docteur Francis Spaak, médecin-chef des Tuamotu Gambier. « On fera évidemment une communication auprès des patients des Tuamotu pour rectifier cette disposition sachant que ce sera moins commode pour eux dans le sens où ils seront plus loin du CHPF. Mais par contre ils seront tout près de la CPS. Les patients des Tuamotu malheureusement pour eux ont tout un circuit à faire quand ils arrivent, quand ils partent. Ce n’est pas une partie de plaisir de venir en Evasan à Papeete et ça va faire un inconfort de plus pour eux. » 

Le Samu va déménager dans une salle des urgences qui n’est pas encore prête. Mais le 15 restera bien en fonction. « Pour la population il n’y aura strictement aucun changement puisque le numéro d’appel d’urgence 15 reste accessible 24h/24 », rassure le docteur Vincent Simon, médecin responsable du Samu. 

Rédaction web (Interviews : Tauhiti Tauniua Mu San)

Docteur Francis Spaak, médecin chef des Tuamotu Gambier

Docteur Vincent Simon, médecin responsable du Samu

Jacques Raynal, ministre de la Santé

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.