samedi 19 septembre 2020
A VOIR

|

Vidéo – Un baccalauréat à la carte à partir de 2021

Publié le

Publié le 16/01/2019 à 10:26 - Mise à jour le 16/01/2019 à 10:26
Lecture 3 minutes

La rentrée 2019 s’annonce complexe pour les élèves de Première. Ils seront les premiers à passer le nouveau bac en juin 2021. Ils devront suivre des cours communs à tous et choisir trois spécialités sur les 12 proposées comme les mathématiques, la physique chimie, l’enseignement numérique, les sciences économiques et sociales, les sciences de l’ingénieur ou encore les arts. Pour certains élèves, c’est encore le flou total : « Quelle branche on aura plus tard… Par exemple si on veut aller en L, on ne sait pas quoi prendre… » nous dit une lycéenne.

Au fenua, les nouveaux programmes scolaires sont en train d’être finalisés. Des guides seront remis aux lycéens des établissements publics et privés. Le choix des spécialités est déterminant. Il devrait permettre de projeter l’élève vers la réussite dans l’enseignement supérieur.

« Actuellement, il y a des négociations importantes qui sont menées entre le ministère de l’éducation de l’enseignement supérieur et les établissements d’enseignement supérieur pour mettre en harmonie cette nouvelle conception de la série générale, et les critères de recrutement dans les filières sélectives post-bac. C’est pour qu’il y ait une cohérence totale entre ce qu’on est en train de faire au lycée et la poursuite d’études dans un parcours logique et cohérent de nos lycéens dans l’enseignement post-bac » explique Marco Attal, chef du département de l’orientation et de l’insertion à la DGEE)

Cependant, un problème demeure : les lycées ne proposeront pas toutes les spécialités. Certains élèves devront donc quitter leur établissement, ce qui inquiète les parents. « Dans un lycée plus reculé comme à Bora Bora ou à Raiatea, nous ne sommes pas sûrs que toutes les spécialités seront proposées » se demande Tepuanui Snow, président de la fédération des associations des parents d’élèves de l’enseignement public

Ces spécialités complèteront les cours obligatoires. Et certains professeurs craignent que leur matière soit moins enseignée, à l’image des mathématiques qui n’apparaissent plus dans les cours communs.« Ces disciplines ne disparaissent pas. Elles sont juste approchées différemment à partir de la classe de Seconde, tout en laissant la possibilité dès la classe de Première d’approfondir soit l’enseignement scientifique soit l’enseignement littéraire soit l’enseignement des sciences humaines, par exemple » précise Marco Attal.

Le lycée Raapoto propose quant à lui 9 spécialités sur 12 à ses élèves de Seconde. Ils pourront les combiner à leur convenance. Mais à 15 ans, beaucoup d’élèves ne savent pas encore ce qu’ils veulent faire.

Le contrôle continu comptera pour 40% de la note finale et les épreuves de fin d’année pèseront 60%. Elles seront moins nombreuses qu’actuellement. Outre le français en première, les Terminales passeront la traditionnelle épreuve de philosophie. S’ajouteront deux spécialités choisies et un grand oral.

Les élèves de Seconde ont trois mois pour faire leur choix parmi les 12 filières proposées en spécialités. 53 heures d’accompagnement obligatoire pour les choix d’orientations seront mises en place pour les Secondes et les Premières.
 

Rédaction web avec Esther Parau Cordette

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV