mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Vidéo – Transports en commun : ce qui va changer à Tahiti

Publié le

Publié le 24/10/2018 à 9:41 - Mise à jour le 24/10/2018 à 9:41
Lecture 3 minutes

Chaque jour, 50 000 usagers utilisent le réseau de transports en commun en Polynésie. Un peu plus de la moitié sont des élèves.
Le nombre de bus va presque doubler d’ici 2020, passant de 150 à 240. 112 seront consacrés aux trajets autour et à l’intérieur de l’île. Ils seront répartis sur 21 lignes identifiées. Les 128 autres appareils seront affectés aux transports scolaires. Le coût moyen d’un bus est de 15 millions de Fcfp. Celui d’un ticket est de 250 Fcfp. Les tarifs restent inchangés pour le moment.

>>> Lire aussi : 240 nouveaux bus à Tahiti d’ici 2020

La nouvelle délégation de service public, signée la semaine dernière entre le Pays et la famille Chung Sao, permet au fenua de faire un pas de géant en matière de transports publics. Les attentes interminables en bord de route, les trajets porte ouverte pour limiter la chaleur ou encore les pannes récurrentes devraient être enfin terminées.

> “Si le bus doit passer à 6 heures, il passera à 6 heures”

Depuis quelques mois, ce sont des élèves de la Presqu’île qui expérimentent 8 nouveaux bus. Ces prototypes remplaceront progressivement les véhicules actuels. Fini la NTCE, la RTC, ou la TTCO : un seul opérateur sera désormais chargé des transports en commun terrestres sur l’île : le RTCT (Réseau de Transport en Commun de Tahiti). 

>>> Voir aussi : Vidéo – Vers des bus plus ponctuels ?  

Le RTCT promet de réels progrès en matière d’information des usagers. “Il y aura une meilleure communication de notre part, un site internet, une page Facebook, des flyers, des brochures… en plus des agences et des supports téléphoniques que nous avons déjà. Au niveau des lignes, si le bus doit passer à 6 heures, il passera bien à 6 heures. On s’y engage. Il y aura un système de géolocalisation afin de permettre où le bus se trouve et s’il y a des perturbations sur le réseau” explique Xavier Chung Sao, le directeur de RTCT.

Actuellement, une panne par jour est signalée sur les véhicules en circulation qui affichent chacun plus d’un million de kilomètres au compteur. Parmi les nouveautés : des applications qui permettront de consulter sur son smartphone le temps d’attente estimé. Des rotations le week-end, des ceintures de sécurité, caméras, des micros, la climatisation, des écrans… tout a été pensé pour proposer le même confort que celui des grandes métropoles mondiales. “Avec les portes fermées, pour la clim, c’est mieux. Et c’est bien aussi qu’on ait des caméras pour surveiller à l’intérieur du bus” déclare Jaël Pihaatae, chauffeur de bus.

> Des bus plus respectueux de l’environnement

“Pour la ville, nous compensons avec des bus électriques. Et sur les quartiers de montagne, nous utilisons des véhicules de faible capacité. Tous les nouveaux bus qui vont arriver seront aux normes Euro 5. Cela veut donc dire qu’ils pollueront moins et émettront moins de CO2” ajoute le directeur de RTCT.

La nouvelle convention sur 14 ans prévoit également la mise en place de 700 arrêts tout autour de Tahiti. Ces améliorations, qui révolutionnent littéralement le système de transports en commun que nous connaissons, devrait changer la vie des usagers, et en attirer de nouveaux, jusque-là réticents. Mais sans voies spécialement réservées au bus, difficile de garantir la fluidité du trafic.
 

Rédaction web avec Laure Philiber et Brandy Tevero

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV