lundi 19 août 2019
A VOIR

|

Vidéo – Question de la semaine : Quelles mesures faudrait-il prendre pour limiter la pollution ?

Publié le

Publié le 07/06/2019 à 7:26 - Mise à jour le 07/06/2019 à 7:26
Lecture 2 minutes

Jannick Daniel Taero par exemple, préconise la réduction de nos importations. Pour lui, il faut privilégier le conditionnement en verre avec des consignes, consommer local et préférer les produits frais de la terre. Il ajoute qu’il faut récupérer l’eau de pluie pour certains de nos besoins. Il faut se lancer dans le compostage et se déplacer à pied ou à vélo.

Teretia Marotevavata pense quant à elle qu’il faut interdire les emballages en plastique en Polynésie. Arrêter l’importation de véhicules polluants et préférer les véhicules électriques. Elle préconise également la multiplication de machines de recyclage comme celle installée dans une grande surface à Pirae. Elle propose également que le gouvernement rende accessible à tous l’achat de panneaux solaires mais aussi sanctionner sévèrement les pollueurs.

Pour Heru Shan Hang, il faut que nous changions notre mode de consommation, qu’on apprenne à acheter moins mais en qualité. Toujours selon elle, les polynésiens devraient acheter en vrac et local, mais tout cela passe aussi par de l’éducation auprès de notre entourage et surtout des enfants.

Christopher Moheana lui propose une solution participative. C’est-à-dire de payer par exemple 5 francs, pour une bouteille jetée dans les recyclables. Ou encore de déduire les charges pour les ordures. 2 mois d’exonération de charges pour chaque poubelle de déchets trier sur 6 mois. Voilà concernant vos réactions.

En Polynésie, les mesures mises en place pour lutter contre la pollution et les pollueurs existent. Il faut savoir que nous disposons d’un code de l’environnement propre à la Polynésie et que tous pollueurs pris en flagrant délit sont sévèrement sanctionnés. Certains contrevenants passent même devant le tribunal de Papeete. C’est le cas par exemple de l’équipage d’un bateau de pêche chinois  surpris en train de rejeter 450 litres de polluants au large de Arue le 12 mai dernier. Le procureur de la République a ordonné le versement d’une caution de près de 36 millions pour garantir la représentation en justice. La somme a été versée le 28 mai. Le capitaine encourt 10 ans d’emprisonnement et près de 2 milliards d’amende et cinq fois plus pour la société chinoise propriétaire du navire.

En Polynésie nous sommes de plus en plus nombreux à veiller à la protection de l’environnement. Notamment les jeunes. Il n’y a qu’à voir lors des opérations de nettoyage du littoral. D’autres s’impliquent encore plus fortement comme Hiroana Putoa et Moana Van Der Maesen initiateurs du projet, We Are One Project. Ils effectuent un long voyage autour du globe pour recenser les différentes solutions qu’ils peuvent trouver durant ce périple et les partager avec nous. Leurs objectifs : Faire changer les mentalités, éveiller les consciences sur le respect de l’environnement.
 

Rédaction Web avec Brandy Tevero

 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.