samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Vidéo – Quelles niches touristiques développer en Polynésie ? Vos idées

Publié le

Publié le 10/03/2017 à 8:49 - Mise à jour le 10/03/2017 à 8:49
Lecture 2 minutes

Concernant le tourisme, la population n’est pas en manque d’idées. « Il y a un secteur qui n’est pas étudié en ce moment, c’est celui des jeux, des casinos. Il y a beaucoup de touristes qui viennent et qui aimeraient peut-être profiter, sortir un peu… », estime un passant interrogé par TNTV. « Un village tahitien fait pour apprendre aux gens comment vivaient les Tahitiens avant », propose un autre. 

Dans la rue comme sur la toile, vous êtes nombreux aussi à souhaiter un développement des randonnées au fenua, un tourisme plus « terre » que « mer ». « La nature, le côté randonnées… il y en a, mais ce n’est pas assez développé », déclare un homme au micro de TNTV. 

Et puis parce que la Polynésie « ce n’est pas que pour les riches », certains aimeraient aussi voir se développer la petite hôtellerie plus que les grands hôtels. 

Le gouvernement a déjà présenté sa stratégie touristique  pour les prochaines années. Elle rejoint vos propositions et repose en partie sur la culture et l’environnement. Le mana, l’esprit, est au centre de la campagne internationale. L’objectif : atteindre les 300 000 touristes par an voire 500 000 à l’horizon 2020. Au centre de cette stratégie : le tourisme vert, la culture et la population plutôt que les plages de sable blanc et le lagon… 

Premier marché visé par Tahiti tourisme : la Chine. Depuis la simplification des visas, 4 635 visiteurs chinois ont débarqué au fenua en 2015. 
L’an dernier 192 495 touristes ont visité la Polynésie, une hausse de 4.7% en un an. 

 

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.