mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Vidéo – Première semaine à l’UPF : les étudiants font le bilan

Publié le

Publié le 30/08/2018 à 14:28 - Mise à jour le 30/08/2018 à 14:28
Lecture 2 minutes

Pour les étudiants en première année, la rentrée à l’université est un moment fort. Les amphithéâtres, le travail par semestre, plus de sonnerie pour signaler la fin des cours, bref, adieu le lycée, bonjour l’université : « C’est pas du tout comme l’école, c’est carrément différent. On n’a beaucoup de trous. On voit qu’il faut qu’on travaille beaucoup soit même. Il y a beaucoup de travail personnel et moins de travail en cours. C’est plus de la prise de notes. En plus en PACES on est 160. Depuis longtemps on n’a pas été autant. L’amphi est plein », raconte Keanui Pageau. « Au lycée on est plus accompagnés, on connait notre classe. Quand je me retrouve en amphi, je suis étonnée, il y a plein de gens », s’étonne Kuuleilani Hunter. Jules Curvat vient des Marquises. Pour lui aussi l’Université est un grand changement : « Au début j’étais un peu stressé (…) C’est un peu intimidant (…) Au final ça s’est bien passé. (…) Ça fait bizarre quand on vient des îles. Il y a beaucoup de gens. »

> La filière Economie Gestion, la plus prisée

Pour cette rentrée 2018, la filière Économie Gestion est toujours la plus prisée avec tout de même une légère baisse d’effectif cette année : « Ça s’explique assez facilement : une offre de BTS qui s’est étoffée sur le territoire, nous on a mis en place notre offre de DUT où on est aussi dans le vivier traditionnel de la licence économie gestion. C’est une baisse des effectifs qui s’explique assez simplement sur l’environnement local en Polynésie », détaille Patrick Capolisini, président de l’Université de Polynésie française. 

> Le parcours adapté pour lutter contre l’échec universitaire

Parmi les nouveautés, la mise en place du parcours adapté pour lutter contre l’échec universitaire. 30 à 35 étudiants par niveau feront une année de cours renforcés : « On essaie d’accueillir ces jeunes qui, a priori avaient peu de chance de réussir dans nos licences générales, sur un parcours normal. On leur propose une année pour les aider à affiner leur parcours professionnel, leur projet professionnel et mieux se préparer pour l’année prochaine. »

Patrick Capolisini, président de l’Université de Polynésie française 

Les étudiants auront aussi l’occasion d’obtenir des unités d’enseignement afin d’aborder leur 1ère année plus sereinement. Après deux ans d’absence, la licence professionnelle hôtellerie et tourisme refait également son apparition à l’UPF, en grande partie subventionnée par le Pays.

Rédaction web avec Sophie Guébel

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...