lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Vidéo – Patrick Viriamu : « J’essaie toujours de rester motivé, même si j’ai mon handicap »

Publié le

Publié le 10/12/2018 à 9:03 - Mise à jour le 10/12/2018 à 9:03
Lecture < 1 min.

Sur son île de Tubuai, dans l’archipel des Australes, le champion de para va’a Patrick Viriamu embauche une quinzaine de personnes pour chaque période de récolte. La plupart sont des membres de sa famille. Quand il ne fait pas honneur à la Polynésie aux mondiaux de va’a, il est agriculteur et pêcheur. Et malgré son handicap, il est celui qui donne le rythme à suivre durant la journée.
 
« C’est une question d’habitude, confie-t-il. Dans la vie, il faut travailler et j’essaie toujours de rester motivé, même si j’ai mon handicap, parce que j’ai des enfants, j’ai ma petite famille. »
 
Paralysé des jambes à la naissance, Patrick a commencé à marcher vers l’âge de 9 ans. Pendant toutes ces années, ses parents lui ont appris à se débrouiller seul. Une démarche qui a payé, puisque aujourd’hui, il est à la tête d’une véritable entreprise.
 
« Quand j’étais petit, mon papa m’amenait à la pêche. Il me portait sur le bateau en me disant, tu vas pêcher, se souvient-il. Pour la pirogue aussi, c’était pareil. Il me mettait dans la pirogue et me disait : ‘Tu rames ! Il y a des moments difficiles, mais il faut que tu t’accroches’. Je me suis accroché et je suis content de moi, tout comme mes enfants, ma petite famille et mes parents aussi sont contents de moi. »
 
Pour beaucoup de personnes à Tubuai, Patrick Viriamu est un vrai symbole de réussite. Parti de rien, avec un handicap aux jambes, il possède aujourd’hui l’une des plus grandes exploitations agricoles de l’île.
 

Rédaction web avec André Vohi et Manu Doom

infos coronavirus