lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Vidéo – Miss Dragon se prépare à l’élection de Miss Chinese international

Publié le

Publié le 10/12/2017 à 16:53 - Mise à jour le 10/12/2017 à 16:53
Lecture 2 minutes

Miss Tahiti Turouru Temorere va participer ce samedi à l’élection de Miss France 2018. Pendant ce temps au fenua, une autre reine de beauté se prépare à un grand concours : celui de Miss Chinese International. Miss Dragon 2017   Linda Chung quittera le fenua dimanche pour se lancer dans l’aventure. 

Linda Chung a été élue le 27 mai dernier. Elle marche sur les pas de sa soeur Connie Chung, élue en 2009, qui a également participé au concours de Miss Chinese. Cette année, l’élection aura lieu le 3 février 2018, mais les candidates devront être sur place 10 jours avant. Linda décolle ce dimanche pour la Nouvelle-Zélande. Elle va rejoindre sa soeur qui la coachera jusqu’à son départ pour Hong Kong où se déroulera l’événement. 

18 candidates y participeront, venant d’Australie, Taïwan, des États-Unis, du Canada… Mais le programme n’a pas été dévoilé. Linda se prépare donc  » à tout ». « Je fais mon sport, j’essaie de faire de la danse, je joue de la musique comme d’habitude ». La jeune femme fait aussi de la gym et du taekwondo.

Pour se préparer, elle a également regardé les vidéos des élections précédentes. « Chaque année il y a quelque chose de différent. Parfois il y a une performance personnelle, et parfois il n’y en a pas. » Si une épreuve artistique est imposée, Linda compte présenter une création originale mélange de danse polynésienne et moderne.

Linda parle cantonnais. Un atout non négligeable : l’élection se déroule dans cette langue. Mais elle devra présenter également d’autres atouts : « À force de regarder la télévision de Hong Kong, j’ai remarqué que les filles là-bas sont vraiment blanches. Donc je fais tout ce qu’il faut : je me couvre ». Linda sait qu’elle va représenter la Polynésie, mais elle sait aussi qu’elle doit s’adapter aux critères de beauté en Asie… 

Linda se dit « très stressée ». « Beaucoup de gens me soutiennent, du coup j’ai peur de les décevoir donc il faut vraiment que je me lance à fond dedans. » L’élection est réputée très difficile. « Je sais que passer le premier round est quelque chose de presque impossible, mais je fais tout mon possible et il n’y a pas que les 3 premières places, il y a aussi une Miss de l’amitié, une Miss photogénie… »

Cette année, pour la première fois, le ministère du Tourisme a décidé de soutenir financièrement Miss Dragon dans cette aventure à l’international. 

Rédaction web (Interview : Oriano Tefau / Brandy Tevero) 

 

Linda Chung, Miss Dragon 2017

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.