jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Vidéo – Miri Nui, Miri Iti : les propriétaires veulent l’annulation des ventes

Publié le

Publié le 04/11/2018 à 15:47 - Mise à jour le 04/11/2018 à 15:47
Lecture < 1 min.

En vidéo, l’interview de Me Antz,  un des avocats des propriétaires

Ce lundi, l’un des avocats des propriétaires a dressé le portrait de ces appartements devenus de véritables cloaques, selon ses propres mots. Des appartements qui tombent en ruine, où l’étanchéité est défaillante, tout comme l’électricité. Et les piscines sont devenues de véritables nids à moustiques.

Les propriétaires avaient acheté en Vefa (vente en état futur d’achèvement) leurs appartements au promoteur Miri 2010. Mais à peine entrés dans leur logement, les acquéreurs avaient noté des problèmes. « Tout de suite, on s’est rendu compte qu’il y avait des malfaçons assez importantes », racontait à Tahiti Nui Télévision l’un des propriétaires.

Ce lundi, s’appuyant sur deux expertises, les avocats des propriétaires ont demandé l’annulation de la vente des appartements. De son côté, l’avocat du promoteur s’est défendu en expliquant que de nombreuses réparations avaient été proposées par son client et refusées par les propriétaires. Il demande une nouvelle expertise. 

« C’est totalement ridicule et c’est démenti par les rapports, réagit Me Antz, l’un des avocats des propriétaires. Des travaux ont été faits. Le pire : des travaux ont effectivement été réalisés par le promoteur pour essayer de réparer le caractère catastrophique de la livraison, mais en vain. C’est tout le problème. On s’est rendu compte qu’il était impossible pour lui de réparer la médiocrité de  ce qu’il avait tenté de livrer. C’est la raison pour laquelle on demande une annulation. À moins de tomber sur un excellent concepteur aujourd’hui, pour tout rénover et de manière extrêmement coûteuse, il faudrait vraisemblablement démolir cet ensemble. » 

Le tribunal rendra sa décision le 7 décembre

Rédaction web avec Bertrand Parent 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu