mardi 3 août 2021
A VOIR

|

Vidéo – Marie Lau ou l’adieu aux larmes

Publié le

Publié le 29/06/2018 à 9:17 - Mise à jour le 29/06/2018 à 9:17
Lecture 2 minutes

Chaleureusement remerciée, par les 900 élèves et l’ensemble du corps enseignant de l’école, c’est par une haie d’honneur des enseignants que Marie Lau a été accueillie dans son école, mercredi.

Sa carrière dans l’enseignement, elle le doit aux aléas de la vie. Au départ, elle envisageait de rentrer à l’aviation civile, “Mais lorsque je me suis présentée au concours, on m’a dit que j’étais trop jeune.”

N’abandonnant pas cette idée, elle décide de poursuivre ses études en attendant de pouvoir se représenter au concours, mais le hasard en a décidé autrement. “Lorsque j’ai eu mon bac, les frères sont venus me chercher car ils avaient besoin d’enseignants dans les écoles, et donc ils avaient besoin de bacheliers.”

Et c’est comme cela que Marie Lau a fait ses premiers pas dans l’enseignement, “A l’école Saint Michel dans la section des petits. J’y suis restée durant neuf années puis après j’ai enseigné à La Mission en 1985.”

 

Quelques années plus tard, en 1993, les frères proposent à l’institutrice de se former à l’encadrement, “Ils avaient besoin de cadres pour renouveler les directeurs et directrices d’établissement. Donc le directeur de l’époque et la supérieure, la soeur Myriam, m’ont proposé de me parrainer pour m’inscrire à la formation de cadre de l’enseignement catholique.” 

En 1997, on lui fait la proposition de devenir la directrice adjointe de l’élémentaire, et en 2000, elle prend les rênes de l’école maternelle de la Mission, et ne les lâchera plus.

Quant à la retraite, elle qui se lève tous les matins vers quatre heures et demie afin d’être à son bureau de bonne heure pour lire ses mails et pouvoir se rendre disponible auprès des parents, elle refuse de l’envisager. “Je reviendrais à l’école de toutes les façons” assure t-elle le regard embué alors qu’elle serre dans ses bras un bambin venu l’embrasser pour lui dire au revoir.
 

Rédaction web avec Laure Philiber

infos coronavirus