jeudi 28 mai 2020
A VOIR

|

Vidéo – Marché de l’innovation : la 2e bourse Poly’Nov est lancée

Publié le

Publié le 28/02/2018 à 16:47 - Mise à jour le 28/02/2018 à 16:47
Lecture 2 minutes

Des porteurs de projet ont pu présenter leurs idées à des investisseurs potentiels : entrepreneurs, banques, gouvernement, mais à un expert en innovation auprès de l’Union européenne, Milan Jezic Von Gesseneck. « L’idée c’est de mettre en lumière des potentiels de valorisation sur un certain nombre de résultats de projets de recherche pour trouver des porteurs de projet ou des investisseurs pour démarrer la deuxième phase, après la recherche, qui serait la valorisation économique de ces résultats. Dans une deuxième partie, on a l’accompagnement à des porteurs de projets déjà concrets et en place », explique Bernard Costat, de Tahiti Faahotu. 

En 2016, une bourse de l’innovation a permis de récompenser six porteurs de projets parmi 30 candidats. La 2e bourse Poly’Nov a été lancée ce jeudi. « On espère avoir au moins autant de porteurs de projets qu’en 2016. On en a déjà une dizaine qui se sont « près manifestés » sur les contacts qu’on a eu? »
Le concours sera parrainé par le gouvernement. Les meilleurs projets se verront récompensés par une aide financière d’un million Fcfp pour le premier, 700 000 Fcfp pour le deuxième et 500 000 Fcfp pour le troisième avec un accompagnement adapté.
 
Par ailleurs ce jeudi, la ministre Tea Frogier a annoncé la volonté de la Polynésie française de structurer, en partenariat avec l’État, l’écosystème de l’innovation en créant une unité stratégique de concertation pour la Recherche et l’Innovation. La finalité de cette plateforme d’échanges sera de permettre aux décideurs de formuler leurs attentes par rapport à la recherche et aux chercheurs de mieux éclairer le gouvernement et plus largement les acteurs de la société civile, et ainsi de se positionner comme force de proposition.  
    

Rédaction web (Interview : Esther Parau Cordette)

Bernard Costat, de Tahiti Faahotu.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Exonérations du paiement de redevances pour les professionnels et...

Dans le souci de venir en aide aux entreprises et patentés de Papeete impactés par le confinement général imposé du 20 mars au 29 avril dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire établi pour faire face à la pandémie de Covid-19, le conseil municipal de Papeete a décidé de leur accorder des exonérations exceptionnelles et temporaires de paiement des redevances communales

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV