mercredi 24 février 2021
A VOIR

|

Vidéo – Maereva, enfant adoptée, en quête d’identité en Polynésie

Publié le

Publié le 06/08/2018 à 15:37 - Mise à jour le 06/08/2018 à 15:37
Lecture < 1 min.

Maereva n’avait que quelques jours lorsqu’elle a été adoptée par un couple de métropole. A 5 ans, elle découvre petit à petit la culture polynésienne par la danse et la musique. Elle éprouve très vite le besoin de venir en Polynésie, retrouver ses racines. Depuis, la famille a pris l’habitude de faire le voyage régulièrement. « Quand je reviens ici, je me sens chez moi. C’est comme s’il y avait toujours une partie de mon coeur qui était restée ici même si j’ai grandi en métropole. maintenant c’est une habitude, une obligation de venir tous les 4 ans pour ma construction identitaire », explique la jeune femme de 22 ans. 

> Une association pour faire le lien

Myriam Pradet, la mère adoptive de Maereva, est la présidente de l’association Maeva Polynésie qui regroupe des familles ayant adopté des enfants du fenua : « Maeva Polynésie c’est pour que les enfants puissent se rencontrer entre eux, qu’ils puissent tisser des liens… On aide aussi les familles adoptives qui n’arrivent pas à retrouver trace de la famille biologique (…) Nous essayons aussi que les postulants, ceux qui souhaiteraient adopter en Polynésie, n’aillent pas faire n’importe quoi (…) ». 

> Retrouvailles émouvantes

Les retrouvailles avec la famille biologique de Maereva ont été émouvantes. « Ça a été très émouvant avec mon grand-père. Ma grand-mère n’était pas présente la première fois. Ça a été très émouvant. Le seul problème c’est qu’ils parlent plus tahitien que français donc la communication a été un peu dure mais le coeur y était. » 

Maereva a même composé une chanson sur son histoire. Elle est devenue l’hymne de l’association. 

Rédaction web avec Jessica Doucet Tuahu

infos coronavirus