fbpx
mercredi 19 février 2020
A VOIR

|

Vidéo – Local ou moombahton… chacun son style pour le réveillon

Publié le

Publié le 31/12/2018 à 14:24 - Mise à jour le 31/12/2018 à 14:24
Lecture < 1 min.

Pour beaucoup de fêtards, rester à la maison pour le réveillon n’était pas une option. Lundi soir, des centaines de personnes avaient choisi d’aborder la nouvelle année avec du gros son. Pour cette dernière soirée de l’année 2018, une boîte de nuit de Papeete était animée par deux DJs bien connus des adeptes du ori deck.
 
“Il y a ce qu’on appelle le ori deck, qui est le nom qu’ils ont donné à la danse, mais la musique en elle-même s’appelle moombahton, explique DJ Kenzo, l’un des deux DJs à l’affiche. C’est un mélange de rythmique reggaeton avec de l’électro.”
 
Un style bien connu des jeunes du fenua, mais pas seulement.
 
“C’est un mélange qui est devenu un peu typé local parce que mine de rien ça part à l’international et même ceux de l’international ne connaissent pas ce style, poursuit DJ Kenzo. C’est devenu un style propre à la nous-mêmes parce qu’on a rajouté ce petit contretemps de reggae, et c’est ce qui fait notre petite touche personnelle.”
 
 
De l’autre côté de la zone urbaine, dans un hôtel de Pirae, l’ambiance était à la musique locale, avec une clientèle nettement différente, plus mature. Après un repas, les convives, surtout des habitués, ont dansé valse, foxtrot, marche et rock tahitien jusqu’au bout de la nuit.
 
Mais au final, peu importe le style de musique, ce qui compte pour beaucoup, c’est de passer le nouvel an avec ceux qu’ils aiment… Lorsque cela est possible.
 
 

Rédaction web avec Matahi Tutavae et Jeanne Tinorua-Tehuritaua

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le fabuleux destin de ETO

La représentation de l'artiste au chapeau de pae 'ore affichait complet hier soir au grand théâtre. Plus de deux heures de show accompagné notamment de l’école de danse Tauariki, et de la chorale Tahiti Choir School. Pour son tout premier concert, ETO a conquis le cœur du public.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X