lundi 10 août 2020
A VOIR

|

Vidéo – Les collégiens à l’épreuve du brevet

Publié le

Publié le 02/07/2018 à 8:15 - Mise à jour le 02/07/2018 à 8:15
Lecture 2 minutes

Comme tous les ans, les consignes sont claires : pas de sac à proximité, pas de téléphone, pas de communication, sous peine d’être interdit d’examen pendant cinq ans. Les épreuves du brevet ont démarré lundi pour les collégiens de Polynésie française. Pour beaucoup d’entre eux c’est le premier examen de leur scolarité, mais leur principale ne semble pas inquiète pour ses élèves. Valérie Dupre-Micouleau, principale du collège de Punaauia, décrit : « Je le sens bien, ils sont bien. Ils ont été bien préparés par leur professeur. Ils ont eu deux brevets blancs dans l’année donc il n’y a pas de souci à avoir… »

7h30, lundi, l’épreuve commence. Pour que les 236 élèves puissent passer leur brevet dans de bonnes conditions, une cinquantaine d’enseignants a été mobilisée. Eux aussi avaient hâte de découvrir les sujets. Après l’analyse du texte, sur le thème de la guerre, place à une dictée plutôt complexe.

Laurence Blaise, professeure au collège de Punaauia explique :  » Ils devraient pouvoir s’en sortir. Maintenant, c’est vrai que nous sommes de plus en plus exigeants. Il semblerait que la dictée était longue, des phrases sans fin… qui demandaient des accords et de la pertinence grammaticale. « 

Après le français, les collégiens ont passé les épreuves de mathématiques, d’histoire géo, de sciences, pour finir avec les langues ce mardi à 14h30. Les résultats seront rendus publics le vendredi 13 juillet en début d’après-midi.
 

Rédaction web avec Solène Barlot 

Le reportage de Solène Barlot

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV