mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Vidéo – Le premier « smoke shop » de Polynésie a ouvert ses portes

Publié le

Publié le 19/02/2018 à 17:24 - Mise à jour le 19/02/2018 à 17:24
Lecture < 1 min.

Bangs, pipettes, herbiers, briquets ou encore liquide pour vapoteuse au cannabinol…. Tout le matériel pour fumeurs est désormais réuni en un seul est même endroit : le smoke shop de Polynésie. Situé rue des écoles, il est le premier du genre au fenua.

Nicolas Veyssière et Anthony Tutard en sont à l’origine. Les associés commercialisent depuis près de deux ans des graines de cannabis à travers le fenua. Face à la montée en puissance de leur activité, ils ont décidé d’ouvrir leur magasin.

Tout porte à croire que la boutique est avant tout destinée aux fumeurs de pakalolo mais les créateurs, s’en défendent. Pour eux, il s’agit de permettre aux collectionneurs de s’approvisionner.

Ce business peut prêter à sourire mais il est en réalité très sérieux. Avant d’acheminer les graines au fenua, Nicolas Veyssière et Anthony Tutard doivent s’affranchir de nombreuses formalités administratives. Les demandes d’importation des graines doivent être validées par le ministère de l’Agriculture en France et par le service phytosanitaire au fenua.

Le service des douanes le confirme : les graines non germées peuvent être importées avec les certificats nécessaires et tant qu’il n’y a pas une haute dose de THC, la molécule interdite présente dans le cannabis. Contacté, le haut-commissariat n’a pas souhaité s’exprimer. L’équipe du smoke shop, elle, se prépare pour l’inauguration officielle prévue le 2 mars.

Rédaction web avec Brandy Tevero 

Le reportage

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...