samedi 11 juillet 2020
A VOIR

|

Vidéo – Le Prairial de retour après une participation au plus grand exercice aéronaval du monde

Publié le

Publié le 02/08/2018 à 13:05 - Mise à jour le 02/08/2018 à 13:05
Lecture 2 minutes

Émotion ce vendredi : le Prairial est de retour à Papeete après 100 jours de mission. Le navire de la Marine nationale a quitté la Polynésie le 27 avril.  « Ça fait vraiment du bien de revenir au fenua, voir son île », souffle Teheapapa, matelot polynésienne. Ancienne élève du collège de Papara, elle a eu un déclic en visitant le Prairial lors d’une journée portes ouvertes. Cela fait aujourd’hui plus d’un an qu’elle est entrée dans la marine. 

Pendant 3 mois, le bâtiment a assuré des opérations de surveillance de la zone de responsabilité permanente, mais aussi de police des pêches. Les actions de coopération internationale étaient également au programme. 

> 42 bateaux, 25 000 hommes pour le Rimpac

Point d’orgue de ce long déplacement, la participation au plus grand exercice aéronaval au monde : le Rimp of the Pacific (Rimpac) avec 25 nations participantes. Il vient de s’achever au large d’Hawaï et au sud de la Californie.  
La frégate a entamé un cycle d’entraînements à la mer de trois semaines, en compagnie de 42 autres bâtiments de surface et sous-marins, ainsi que plus de 200 aéronefs. « 42 bateaux, 25 000 hommes. C’est quand même gigantesque. On a pu éprouver le gigantisme américain dans toute sa splendeur », raconte le capitaine de frégate Luc Pohl.  « C’était impressionnant », se souvient Teheapapa. 

> Contrôle de trafic de stupéfiants

Sur le chemin du retour, le navire a aussi effectué des missions de contrôle de trafic de produits illicites au large de l’Amérique centrale. « On a lutté contre les trafics illicites, trafics de drogues et tout autre trafic illicite au large de l’Amérique central qui est quand même un secteur majeur en ce moment en terme de trafic. » 
 

La France est le seul pays européen à compter des forces dans le Pacifique.

Rédaction web avec Thomas Chabrol 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Lutte contre le plastique : le Vanuatu en exemple

Le média digital Brut a consacré un reportage vidéo à l'archipel de Vanuatu. Nos cousins du Pacifique sont des pionniers en matière de lutte contre le plastique. Ce tout petit pays a réussi à trouver des alternatives pour éviter la consommation de plastique.

Huit oiseaux endémiques menacés par les chats

Sous ses airs de peluche attendrissante, c’est un redoutable prédateur. Malgré 9 000 ans de domestication, il n’a jamais perdu ses instincts, ni...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV