jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Vidéo – Comment le Bataillon du Pacifique a libéré le nord de la France en 1918

Publié le

Publié le 10/11/2018 à 8:40 - Mise à jour le 10/11/2018 à 8:40
Lecture 2 minutes

Dans un chemin du village de Vesles-et-Caumont, dans le nord de la France, des empreintes de pas retracent celles du Bataillon mixte du Pacifique, il y a tout juste 100 ans. C’est ici, dans la nuit du 24 au 25 octobre 1918, que les soldats polynésiens ont traversé les marées boueux pour attaquer l’ennemi. Leur plus grande prouesse s’est jouée dans un canal glacé de la Souche : « Ils sont passés à dos d’hommes. Il faut imaginer qu’à l’époque les niveaux d’eau étaient beaucoup plus hauts » explique Sébastien Lecuyer, co-organisateur de la visite de ces lieux.
 
Aujourd’hui, le paysage est bien différent de celui que les poilus polynésiens ont pu trouver sur leur route : « Les conditions étaient plus défavorables qu’aujourd’hui. Là, nous sommes en période de sécheresse, alors qu’à l’époque, certains des fossés que nous voyons actuellement étaient remplis d’eau, et donc durs à traverser pour les soldats ».

Si le village se souvient de cette bataille et porte en lui les vestiges de la guerre, tous ses habitants ne connaissent pourtant pas les détails de cette histoire, même les natifs de Vesles-et-Caumont depuis des générations : « jamais on ne m’a dit qu’il y avait eu ici un Bataillon du Pacifique » déclare une habitante, « cela nous touche beaucoup de savoir qu’ils venaient d’un pays si loin pour nous sauver » déclare un autre habitant.
 
À l’occasion du centenaire de l’Armistice, une cérémonie officielle s’est tenue devant le monument aux morts du village : une gerbe de fleurs ainsi que de la terre puis du sable venu tout droit du fenua ont été déposés, en hommage à ceux qui sont tombés cette nuit-là. Les anciens combattants venus représenter ce bataillon oublié n’en sont pas moins émus et appellent à ce que cette reconnaissance soit perpétuée dans le temps : « Ils ont été volontaires pour venir ici, sauver la France (…) On n’a pas le droit de les oublier ».

Rédaction web avec Solène Boissaye

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu