mardi 20 août 2019
A VOIR

|

Vidéo – Comment le Bataillon du Pacifique a libéré le nord de la France en 1918

Publié le

Publié le 10/11/2018 à 8:40 - Mise à jour le 10/11/2018 à 8:40
Lecture 2 minutes

Dans un chemin du village de Vesles-et-Caumont, dans le nord de la France, des empreintes de pas retracent celles du Bataillon mixte du Pacifique, il y a tout juste 100 ans. C’est ici, dans la nuit du 24 au 25 octobre 1918, que les soldats polynésiens ont traversé les marées boueux pour attaquer l’ennemi. Leur plus grande prouesse s’est jouée dans un canal glacé de la Souche : “Ils sont passés à dos d’hommes. Il faut imaginer qu’à l’époque les niveaux d’eau étaient beaucoup plus hauts” explique Sébastien Lecuyer, co-organisateur de la visite de ces lieux.
 
Aujourd’hui, le paysage est bien différent de celui que les poilus polynésiens ont pu trouver sur leur route : “Les conditions étaient plus défavorables qu’aujourd’hui. Là, nous sommes en période de sécheresse, alors qu’à l’époque, certains des fossés que nous voyons actuellement étaient remplis d’eau, et donc durs à traverser pour les soldats”.

Si le village se souvient de cette bataille et porte en lui les vestiges de la guerre, tous ses habitants ne connaissent pourtant pas les détails de cette histoire, même les natifs de Vesles-et-Caumont depuis des générations : “jamais on ne m’a dit qu’il y avait eu ici un Bataillon du Pacifique” déclare une habitante, “cela nous touche beaucoup de savoir qu’ils venaient d’un pays si loin pour nous sauver” déclare un autre habitant.
 
À l’occasion du centenaire de l’Armistice, une cérémonie officielle s’est tenue devant le monument aux morts du village : une gerbe de fleurs ainsi que de la terre puis du sable venu tout droit du fenua ont été déposés, en hommage à ceux qui sont tombés cette nuit-là. Les anciens combattants venus représenter ce bataillon oublié n’en sont pas moins émus et appellent à ce que cette reconnaissance soit perpétuée dans le temps : “Ils ont été volontaires pour venir ici, sauver la France (…) On n’a pas le droit de les oublier”.

Rédaction web avec Solène Boissaye

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.