jeudi 6 mai 2021
A VOIR

|

Vidéo – Chirurgie orthopédique : un Professeur au CHPF pour traiter les cas les plus difficiles

Publié le

Publié le 15/09/2017 à 14:06 - Mise à jour le 15/09/2017 à 14:06
Lecture 2 minutes

« On ne m’a pas fait venir pour la pathologie courante. Ils sont extrêmement compétents ici. Mais comme dans tous les centres hospitaliers français se posent des cas plus difficiles : séquelles de paralysies, d’accident, la goutte, problèmes de raideur après des accidents au niveau du coude, problèmes de rhumatismes… Il est vrai que la discussion en commun, examiner ces patients permet de trouver les solutions les plus adaptées », explique le chirurgien. Son objectif est que ses patients retrouvent la fonctionnalité de leurs membres. 

Le Professeur Chammas a opéré mercredi un jeune homme. Au cours d’un grave accident, Matahi a été amputé du pouce. « Il avait été réimplanté. On avait refait tous les tissus, les artères. Mais du fait du traumatisme, il n’a pu être sauvé en totalité. Et comme le pouce est le doigt le plus important de la main et que Matahi est très volontaire et voulait récupérer, ils ont décidé, avec toute l’équipe ici, de voir si une opération compliquée pouvait être réalisée. » Le Professeur et un autre chirurgien ont donc greffé l’index de Matahi à la place de son pouce. Les spécialistes ont dû restaurer les muscles, tendons, pour redonner de la mobilité à la main du jeune homme. Une intervention longue, mais qui a porté ses fruits. 

Au lendemain de l’opération, le courageux patient est déjà très satisfait : « je peux bouger déjà et sentir mon pouce alors que ça ne m’était pas arrivé depuis 2 ans. C’est agréable. » C’est seulement la deuxième fois qu’une intervention de ce type est réalisée au fenua. 

Le Professeur devait réaliser une douzaine d’opérations jusqu’à la fin de la semaine.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol

Matahi, patient

Le Professeur Chammas

infos coronavirus