mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Vidéo – Cancer du sein : le témoignage d’Iris, ancienne malade

Publié le

Publié le 20/10/2018 à 14:31 - Mise à jour le 20/10/2018 à 14:31
Lecture 2 minutes

Dans le cadre d’octobre rose, la ligue contre le cancer organisait ce dimanche dans une hall de l’hôpital de Taaone, une journée de sensibilisation sur le cancer du sein. De nombreuses animations étaient proposées, mais aussi des conférences, des ateliers pour apprendre à se palper les seins ou encore des initiations au massage et à la relaxation.

Une journée destinée au grand public mais qui visait aussi aux 130 femmes polynésiennes à qui on diagnostique chaque année un cancer du sein. Pour beaucoup d’entre elles c’est un long parcours qui commence, mais un parcours dont beaucoup de femmes sortent guéries et grandies.

> Se raser les cheveux : “mon gros cauchemar”

C’est le cas de Iris Bordet. Il y a 12 ans, cette mère de famille a découvert qu’elle avait un cancer. Ce jour là sa vie a changé. “Mon mari a changé une boule sur mon sein. Je me suis dit : “il vaut peut-être mieux que je signale ça à mon médecin. C’est comme ça que ça a commencé”, se souvient Iris. “J’ai subi une opération, une tumorectomie, pour retirer la petite tumeur. Ensuite j’ai fait une chimio, j’en ai fait 6. Six cures. Je vivais des effets secondaires un peu dures. J’ai par exemple les ongles qui ne repoussent plus comme avant. Les cheveux également. Mon gros cauchemar, il a été là.”

Iris perd peu à peu tout ses cheveux. Il lui faut prendre une décision : se raser complètement la tête. Mais c’est difficile. Finalement, c’est son mari qui prend les devant : “A mon grand étonnement, lui qui n’a jamais voulu que je me fasse couper les cheveux courts…”

> “On a le droit de pleurer”

Pendant le traitement, difficile pour Iris de garder le moral. Mais elle ne laisse rien paraître : “Quand on venait me voir à l’hôpital, je faisais comme si de rien n’était. Surtout avec les enfants. mais une fois qu’ils disparaissaient… On clash tout seul. Ce n’est pas une bonne chose. On a le droit de pleurer, de manifester ses émotions avec les membres de sa famille. Je pense que c’est une bonne chose.” 

Petit à petit, Iris apprend à se focaliser sur l’essentiel : “Plusieurs médecins m’ont dit : 50% de ta guérison, c’est toi. Qu’est-ce qu’il fallait comprendre par ça ? Je me suis dit : “peut-être qu’il faut que tu penses à toi maintenant, aller à l’essentiel et laisser les broutilles hors de sa tête.”. 

Iris a survécu et s’investit aujourd’hui pour accompagner les malades et les soutenir au quotidien. 

Rédaction web avec Tamara Sentis

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]