vendredi 23 août 2019
A VOIR

|

Vidéo – Air France : rencontre sous tension entre grévistes et direction

Publié le

Publié le 27/11/2017 à 11:53 - Mise à jour le 27/11/2017 à 11:53
Lecture 2 minutes

La direction générale n’a pas assisté à la première réunion organisée par les syndicats des Personnels navigants commerciaux (PNC) au CESC à 9 heures. Le président de l’institution Winiki Sage, en revanche, y était. Il soutient les PNC d’Air France et leur conseille même de se rapprocher du personnel d’autres compagnies au sujet de la pénibilité au travail. Mais ce qui inquiète surtout les PNC, ce sont leurs retraites.

Direction et syndicat se sont finalement retrouvés à 11 heures à la mairie de Papeete. La réunion s’est faite sous la surveillance de deux vigiles. Les médias ont été tenus à l’écart. Un représentant de la direction d’Air France, un directeur des ressources humaines (DRH), venu de métropole, était présent. Une cinquantaine de PNC ont assisté à la rencontre mais plusieurs ont quitté la réunion en cours. “Le DRH est venu au départ pour dire exactement ce que la direction locale veut faire passer comme message. Et puis il voit bien que les choses s’enveniment. Il y a des choses dont il n’était pas au courant. Pour moi, la direction locale n’a plus rien à faire. Il faut faire venir des personnes de métropole pour régler le problème, ou envoyer notre direction là-bas”, estime Alain Ateo du CHSCT, qui est sorti de la salle en cours de réunion.
Les grèvistes réclament la tête du directeur régional Alex Hervet. “La confiance est perdue depuis 3 ans avec ce personnage”, lance Bertrand Courtade, délégué USAF UNSA

Pour la direction, il s’agissait d’une “réunion d’information”. “Nous devons stopper les embauches PNC à Papeete. On a encore embauché deux PNC les derniers mois mais nous ne pouvons plus augmenter l’effectif qui est aujourd’hui de 80 PNC à Papeete. Nous avons donc un projet en cours de consultation au comité d’entreprise qui est d’adapter les rotations. C’est la base de Paris qui va récupérer le tronçon LAX-Paris. Il n’y aura pas d’embauche ni de départ contraint à Papeete”, annonce de manière très officielle, le directeur régional. Alex Hervet met en avant une “maîtrise des coûts” qui doit être respectée “dans toutes les entités” du groupe Air France. L’arrivée de la concurrence avec French Blue oblige aussi Air France à “encore plus” maîtriser les coûts selon lui. 

Les PNC disent avoir reçu des menaces de leur direction et envisagent de poursuivre la grève tant qu’ils ne seront pas pris au sérieux. 
Il y aurait 95% de grévistes chez les PNC. L’Agence Air France était fermée ce mardi matin. 

La grève a également des conséquences sur le courrier. 300 colis Chronopost seraient en attente de livraison. Chronopost travaille habituellement avec Air France et a dû se tourner vers Air Tahiti Nui. Le retard d’envoi des colis est d’environ 1 semaine et demi  selon l’OPT. 

Les négociations étaient en suspens mardi à 14 heures et devaient reprendre à 15 heures. Malgré les tensions, syndicats et direction souhaitent trouver un accord. 

Rédaction web avec Laure Philiber

Alex Hervet, directeur régional d’Air France

Alain Ateo, du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER