mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Vidéo – A Pirae, les fortes pluies rouvrent les plaies

Publié le

Publié le 25/12/2017 à 16:26 - Mise à jour le 25/12/2017 à 16:26
Lecture 2 minutes

Dans la vallée de la Hamuta, le bruit de la rivière a redoublé d’intensité ces derniers jours. A cause des fortes pluies, le volume de la rivière a augmenté. De quoi réveiller les craintes chez les habitants de la vallée.

En janvier dernier, cette partie de la commune de Pirae a été beaucoup touchée par les intempéries. De nombreuses maisons ont été détruites, les familles se sont réveillées les pieds dans l’eau et ont dû agir en urgence avant qu’un drame ne se produise.

Georges Apo n’a rien oublié de ces jours-là.  Il réside à côté de la rivière. Depuis 11 mois, chaque averse réveille le traumatisme. Il y a presque un an, sa maison a été inondée. Une chance que son voisin n’a pas eu. Ce dernier a vu son habitation être détruite par les eaux. Georges Apo confie :

« Je ne suis pas tellement tranquille. Quand la pluie commence à tomber, je me méfie depuis ce qu’il s’est passé. Je suis toujours là à regarder le niveau de la rivière. Même s’il y a eu des travaux, ce n’est pas rassurant. »

Son visage se crispe. Après quelques instants d’hésitation, il avoue : 

« Des fois, ça m’empêche de dormir quand la pluie n’arrête pas de tomber. »

Hamuta, Nahoata, Titioro, dans ces vallées, de nombreuses habitations sont construites au bord des rivières. Malgré des travaux pour renforcer les berges, les zones restent dangereuses et ont parfois été déclarées inconstructibles. Attachés à leurs terres et sans autres endroits où vivre, les habitants sont restés là.

D’emblée, ils expliquent ne pas s’inquiéter. Mais quelques minutes plus tard, ils décrivent leurs angoisses lorsque le ciel s’assombrit. Des angoisses qui s’amplifient au même rythme que la pluie gagne en intensité. Les torrents de boue qui ont ravagé la vallée de Nahoata sont gravés dans la mémoire Tarepa Tereopa.

Tarepa Tereopa

Les nouveaux enrochements rassurent certains habitants. Mais dans ces quartiers toujours en reconstruction, les sinistrés du début d’année ont encore besoin de temps pour gommer un peu leur traumatisme… et avec cette nouvelle saison des pluies, tous gardent désormais un œil ouvert sur le ciel encombré et sur les rivières qui se gonflent.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol et Naea Bennett

Georges Apo

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction