vendredi 7 août 2020
A VOIR

|

Vers une évolution des Centres de jeunes adolescents

Publié le

Publié le 27/04/2015 à 12:25 - Mise à jour le 27/04/2015 à 12:25
Lecture 2 minutes

La ministre de l’Education, Nicole Sanquer-Fareata, s’est rendue, mardi matin, à la direction générale de l’Education et des enseignements (DGEE), à Pirae, afin de participer au séminaire sur la redynamisation des Centre de jeunes adolescents (CJA).
 
Les objectifs qui ont été fixés pour ce séminaire sont de finaliser les textes réglementaires précisant le repositionnement des CJA dans les parcours de formation professionnelle du système scolaire polynésien, de mettre en œuvre un dispositif d’immersion des élèves de collège en CJA pour une remise à niveau scolaire, et d’inscrire les CJA dans le processus de préparation au certificat d’aptitude professionnel au développement (CAPD), en rénovation actuellement pour une reconnaissance nationale. Créés par une délibération de l’Assemblée territoriale en 1981, ces structures sont en cours d’évolution, pour s’inscrire dans la dynamique de la rénovation de la voie professionnelle.
 
Ces établissements ont pour mission de permettre à des élèves en difficulté scolaire en fin de primaire, de poursuivre des études au moins jusqu’au terme de la scolarité obligatoire (16 ans), de doter chacun d’eux d’une formation professionnelle polyvalente alliant théorie et pratique (50% du temps étant consacré à la pratique en ateliers) dans des domaines liés au développement de la Polynésie française (agriculture, artisanat, tourisme, activités de la mer, bâtiment…), et enfin de favoriser la scolarisation des adolescents et leur éducation à la citoyenneté notamment à travers un fonctionnement coopératif des centres.
 
L’élève peut entrer en CJA à partir de 12 ans, sa scolarité se déroulant sur 4 ou 5 années. L’ensemble de la formation est assuré par des équipes d’enseignants expérimentés et/ou spécialisés, notamment attentifs aux besoins des adolescents. Elle s’appuie sur une organisation coopérative qui permet aux adolescents de jouer un rôle décisif dans leur projet personnel de formation. Cet esprit renforce la cohésion et la solidarité du groupe et offre au-delà des apprentissages professionnels un contexte d’ouverture sur le monde du travail, et une véritable formation citoyenne.
 
En fonction des CJA, des domaines d’activités et de productions peuvent être proposés aux élèves, liés soit au bois, au tourisme et à l’artisanat, à la terre, au bâtiment et à l’industrie, ou encore à la mer.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

45 surfeuses en lice pour la Reef Vahine Cup

Tehinahoohu Tupea-David, membre du comité organisateur de la Reef Vahine Cup, nous parle de cette première compétition de surf organisée depuis la levée du confinement. A partir de ce vendredi, et jusqu'à dimanche, elle réunit 45 surfeuses de tout âge sur le spot de Taharuu.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV