mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

Vers un partenariat entre l’UPF et l’Université de l’Océan de Shanghai

Publié le

Publié le 03/06/2018 à 14:28 - Mise à jour le 03/06/2018 à 14:28
Lecture 2 minutes

Vendredi dernier à la bibliothèque universitaire, une importante délégation de l’Association du Peuple de Shanghai pour l’Amitié avec l’Etranger (APSAE), a remis les premiers exemplaires des quelques 130 ouvrages offerts pour enrichir le fonds documentaire de l’université. D’autres ouvrages devraient être offerts. 
Ces livres couvrent différents domaines, scientifiques, culturels et autres, touchant à une connaissance plus approfondie de la Chine historique et contemporaine. Ils pourront compléter les ressources pédagogiques mises à la disposition des apprenants de mandarin de l’UPF mais aussi intéresser un lectorat plus large.
 

A la suite de cette cérémonie, une délégation de l’Université de l’Océan de Shanghai (SHOU), conduite par leur président,  Wu Jiamin a été reçue à l’UPF. 
Cette réunion d’échanges s’inscrivait dans le cadre des relations interuniversitaires entre la Polynésie française et la Chine. Les scientifiques de SHOU ont pu mieux connaître l’environnement géographique, institutionnel et scientifique dans lequel opère l’UPF. Ils ont pu avoir un aperçu général des missions et activités de l’université et une connaissance détaillée des travaux de recherche, menés au sein notamment de l’UMR 241 Ecosystèmes Insulaires Océaniens. Le professeur WU Jiamin a présenté deux brochures décrivant les filières de formation de son établissement fondé en 1912, et esquissé des pistes de coopération future.

Les deux présidents ont rapidement convenu qu’une collaboration scientifique et pédagogique, dont d’éventuels projets en lien avec le groupe aquacole Tahiti Nui Ocean Foods, présent sur l’atoll de Hao, est envisageable à condition, toutefois, de mieux se connaître au préalable et qu’un intérêt mutuel concret de collaboration soit défini. Dans cette perspective, il est envisagé de commencer par des initiatives concrètes de collaborations au travers : d’échanges de chercheurs doctorants ou confirmés, de séminaires de recherche sur les problématiques de la pêche, de l’écologie marine ou de l’alimentation, par exemple, mais aussi d’expérimentations sur le terrain. Par ailleurs, l’identification de collaborations dans le domaine des SHS est également envisagé, afin de prendre en compte la dimension sociologique liée aux questions d’utilisation des ressources naturelles marines notamment.

Une lettre d’intention a été signée à l’issue de la réunion. Les deux universités se réservant le temps de trouver de vraies synergies pouvant faciliter l’établissement d’un partenariat plus pérenne.

Avec communiqué 

infos coronavirus