vendredi 17 septembre 2021
A VOIR

|

Vente d’alcool : une reprise dans le calme, un bol d’air pour la Brasserie de Tahiti

Publié le

Si l'annonce n'est pas passée inaperçue, les longues files d'attente devant les grandes surfaces ont commencé à se dissiper à partir de midi. Ravis pour la plupart, les clients ont été accueillis à bras ouverts au "happy drive" de la Brasserie de Tahiti.

Publié le 20/04/2020 à 15:00 - Mise à jour le 20/04/2020 à 15:30
Lecture 2 minutes

Si l'annonce n'est pas passée inaperçue, les longues files d'attente devant les grandes surfaces ont commencé à se dissiper à partir de midi. Ravis pour la plupart, les clients ont été accueillis à bras ouverts au "happy drive" de la Brasserie de Tahiti.

“On a attendu un mois, on peut bien attendre deux heures, c’est rien deux heures”, lâche un jeune homme au volant de sa Chevrolet. Derrière lui, la longue file d’attente donne le ton. La reprise de la vente partielle d’alcool démarre fort à Hyper U. Pour répondre à la demande tout en respectant les termes de l’arrêté du conseil des ministres, la direction a dû mobiliser une partie des caissières sur le parking aérien de la grande surface. “On a eu très peu de temps pour se préparer mais on s’adapte, on a la chance d’avoir un parking sur le toit qui permet de ne pas trop encombrer la circulation, sourit Soazig Bordereaux, responsable de rayon et chargée de communication. On a proposé deux formules. La première, en “drive” direct, permet aux clients de commander in situ sur une liste assez restreinte de produits et de repartir directement avec la commande. L’autre consiste à commander par mail sur une liste toujours. Le client paye en ligne et prend un autre parcours sur le parking, c’est plus rapide pour eux.” Dans la file depuis 45 minutes, une cliente s’impatiente. “Je pense qu’ils auraient rouvert les magasins tout simplement, ça aurait été beaucoup plus simple pour tout le monde.”

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si la plupart des clients ont du mal à cacher leur joie, certains reconnaissent à demi mot que la suspension n’a pas non plus fait de mal. “C’est bien quand même d’avoir arrêté un moment” confie un client, avant de charger une caisse d’obus. Pour cette toute première opération, la direction a préféré avoir une présence policière. Deux agents de police s’assurent que les transactions se passent dans le calme. “C’est nouveau pour tout le monde, et c’est un sujet assez sensible, donc c’est important que ça se passe bien”, justifie Soazig.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Du côté de la Brasserie de Tahiti, c’est un “happy Hinano drive” qui attendait les clients, avec des salariés visiblement radieux. Les premiers clients ont d’ailleurs été accueillis à bras ouverts avec les applaudissements des salariés. C’est que la vente partielle a permis à certains d’entre-eux de revenir à leur poste, et conserver ainsi une “précieuse” journée de congé. “Ils sont très heureux d’être là”, renchérit Gilles Helme, délégué syndical de A Tia i Mua. Petit bol d’air pour la première industrie du pays, la reprise partielle de la vente de bières devrait permettre à l’entreprise d’écouler les stocks de son produit phare. A ce rythme, le syndicaliste prédit une réouverture des usines de production d’ici la semaine prochaine.

Rédigé par

infos coronavirus