samedi 16 janvier 2021
A VOIR

|

Vacances : partir aux États-Unis, bonne ou mauvaise idée ?

Publié le

Les vacances approchent et ceux qui ont encore les moyens de voyager se voient bien passer Noël aux Etats-Unis. Mais avec la crise et les restrictions, beaucoup de questions se posent. Le point avec Christopher Kozely, consul des Etats –Unis à Tahiti.

Publié le 09/12/2020 à 15:45 - Mise à jour le 09/12/2020 à 17:49
Lecture 2 minutes

Les vacances approchent et ceux qui ont encore les moyens de voyager se voient bien passer Noël aux Etats-Unis. Mais avec la crise et les restrictions, beaucoup de questions se posent. Le point avec Christopher Kozely, consul des Etats –Unis à Tahiti.

Plus de 200 000 cas par jour et 291 411 morts du coronavirus au 8 décembre. L’épidémie continue de progresser aux Etats-Unis. Mais la période des fêtes approche et quitter le fenua pour passer Noël sous la neige est tentant.

« C’est la période de l’année où les Polynésiens aiment bien prendre des vacances et la destination préférée, on n’a pas beaucoup le choix, c’est les Etats-Unis, avec deux vols qui vont sur San Francisco et sur Los Angeles. Mais il y a eu quand même quelques restrictions qui se sont mises en place depuis dimanche dernier à cause de la recrudescence » , note le consul qui explique avoir reçu de nombreux appels de personnes inquiètent, demandant si elles devaient repousser leur voyage.

Parmi ces restrictions, l’interdiction de rassemblements privés de toutes tailles, ou encore l’obligation du port du masque. Côté restauration, ne vous imaginez pas dîner en terrasse, les plats à emporter sont privilégiés explique le consul.

En revanche, « on peut aller skier, faire la queue dans les remonte pente par contre Disneyland est fermé, les parcs sont fermés. Mais on peut faire du shopping. »

« On peut également transiter sans problème (…) Quelqu’un qui va transiter n’aura pas de problème du moment qu’il a bien rempli les conditions de la compagnie aérienne domestique. »

« Les gens sont inquiets. Moi je dis, si vous ne prévoyez pas de rester dans Los Angeles, San Diego ou San Francisco avec une personne à risque, vous n’aurez pas de problème. »

Selon le consul, le confinement est déclenché « une fois que la capacité de lits de soins intensifs d’une région tombe en dessous de 15%, les règles d’arrêt devant entrer en vigueur dans les 24 heures.

Jeudi soir, les relevés des États évaluent la capacité en lits de soins intensifs de la région du sud de la Californie à 20,6%, celle de la vallée de San Joaquin à 19,7%, celle du grand Sacramento à 22,2%, celle de la baie de San Francisco à 25,3% et celle du nord de la Californie à 18,6%. »

infos coronavirus