jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Uturoa se prépare au flux de la reprise de travail

Publié le

Le travail reprend lundi pour une partie de la population. Pour réguler ce flux de personnes, la commune de Uturoa va mettre en place un système d’entonnoir à chaque entrée de la ville. Les activités nautiques aussi seront surveillées.

Publié le 22/03/2020 à 16:43 - Mise à jour le 22/03/2020 à 16:44
Lecture < 1 min.

Le travail reprend lundi pour une partie de la population. Pour réguler ce flux de personnes, la commune de Uturoa va mettre en place un système d’entonnoir à chaque entrée de la ville. Les activités nautiques aussi seront surveillées.

Pour contrôler la circulation en ville lundi matin, la commune de Uturoa mettra en place des barrages : un sur la côte ouest, au niveau du lotissement Vaitemanu ; l’autre au rond-point est, juste devant l’église adventiste.

« On va laisser passer ceux qui viennent travailler, ceux qui viennent à l’hôpital parce qu’ils ont des visites ou prises de sang, ceux qui viennent à la pharmacie, ceux qui vont venir se ravitailler dans les centres commerciaux, mais vraiment filtré parce qu’on veut vraiment arriver à faire comprendre à tout le monde qu’il faut rester chez soi », explique Sylviane Terooatea, la maire de Uturoa.

Dès 6h30 lundi, tous les usagers de la route et passants seront contrôlés par les forces de l’ordre.

« Les contrôles seront renforcés avec la gendarmerie, mais nous ne sommes pas encore à la verbalisation, rassure la maire de Uturoa. Nous sommes toujours dans la prévention jusqu’à nouvel ordre, mais aujourd’hui on demande à tout le monde de respecter. »

Le débarcadère de Uturoa sera également sous contrôle. Toutes les manœuvres seront interdites, à l’exception de celles en lien avec les besoins sanitaires.

« Plus de navette de Taha’a, plus d’accostage du tout, indique Sylviane Terooatea. Je viens de prévenir le Port autonome de nous aider. Les arrêtés viennent d’être formalisés par l’Etat. Les évasans et ceux qui viennent à l’hôpital seront autorisées, mais tout le reste, non. »

Pour que ces mesures fonctionnent, le conseil municipal demande aux deux autres communes de l’île d’être unies dans ce combat.

infos coronavirus