vendredi 18 juin 2021
A VOIR

|

UNESCO : l’inscription de Taputapuatea attendue dimanche

Publié le

Publié le 07/07/2017 à 7:16 - Mise à jour le 07/07/2017 à 7:16
Lecture < 1 min.

Le président a rappelé que l’aboutissement de ce projet est le fruit d’un travail de longue haleine, initié dès 1994, sur l’île de Raiatea. Il a souligné le fait que Taputapuatea est un site unique, exceptionnel, qui est à l’origine du peuplement de très nombreuses îles dans l’ensemble polynésien.

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a ajouté que la démarche entreprise auprès de l’UNESCO, avec l’aide de la France, allait permettre d’asseoir la reconnaissance de la culture polynésienne au niveau international.

 Il a indiqué que la délégation polynésienne venait de loin, jusqu’en Pologne, mais qu’elle ferait tout pour se faire entendre, avec le maire de Taputapuatea, Thomas Moutame, et Richard Tuheiava, au nom de l’association Na papa e vau, de Raiatea.

Le ministre de la Culture a également insisté sur l’impact positif, notamment au niveau touristique, que le label de l’UNESCO pouvait avoir. En moyenne, les experts se penchant sur les dossiers pour des inscriptions au patrimoine mondial estiment que la fréquentation des sites retenus par l’UNESCO augmente de 30% .

Dans le cadre des visites protocolaires liées à la présence d’une délégation de la Polynésie française à ce rendez-vous international, le président Edouard Fritch et le ministre de la Culture ont été reçus samedi après-midi par le maire de Cracovie, Jacek Majchrowski. Une délégation de Strasbourg, menée par son maire, Roland Ries, était également présente à cet entretien.
 

Rédaction web avec communiqué 

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.