jeudi 13 août 2020
A VOIR

|

Une vidéo haineuse et homophobe contre une élue suscite l’indignation

Publié le

À l’assemblée ce jeudi matin, de nombreux élus ont exprimé leur émoi suite à une vidéo parue sur les réseaux sociaux, mardi. Vidéo dans laquelle une femme tient des propos homophobes et haineux à l’encontre de l’une des représentantes, également candidate à Paea. Si depuis l’auteure de ces propos s’est excusée : elle a suscité l’indignation d’une partie des élus et de l’opinion publique. Pour certains : la ligne rouge a été franchie.

Publié le 18/06/2020 à 17:06 - Mise à jour le 19/06/2020 à 9:06
Lecture 3 minutes

À l’assemblée ce jeudi matin, de nombreux élus ont exprimé leur émoi suite à une vidéo parue sur les réseaux sociaux, mardi. Vidéo dans laquelle une femme tient des propos homophobes et haineux à l’encontre de l’une des représentantes, également candidate à Paea. Si depuis l’auteure de ces propos s’est excusée : elle a suscité l’indignation d’une partie des élus et de l’opinion publique. Pour certains : la ligne rouge a été franchie.

Alors que le second tour des élections municipales approche, une habitante de Paea, soutien de l’ex et défunt maire Jaquie Graffe, a publié mardi une vidéo dans laquelle elle tient des propos homophobes, estimant que la population ne veut pas d’une « gouine » à la tête de la commune de Paea.

Ces propos qui visent Tepuaraurii Teriitahi, nouvelle tête de liste de ‘Otahira’a no te hau ‘e te Ruperupe no te ‘oire no Pa’ea, ont créé un bad buzz sur Toile et l’indignation de politiques et de membres de l’association Cousins Cousines. Des réactions qui ont dépassé les frontières de la commune.

Indignation parmi les élus à l’assemblée

Ce jeudi, le sujet s’est même invité en séance à l’assemblée. La sénatrice Lana Tetuanui s’est insurgée : « J’ai tenu à m’exprimer solennellement ce matin dans l’hémicycle, pour dire mon choc, et puis dénoncer ces propos insultants, homophobes. Nous sommes en période électorale : on aura tout vu dans ce pays ! Je la soutiens en tant qu’élue et en tant que femme. Je respecte les opinions de tout le monde mais une ligne rouge a été franchie !« 

Tina Cross, représentante Tavini a également exprimé son soutien : « Je m’exprime au nom du président du groupe (Tony Geros, lui aussi candidat à Paea, sur une autre liste, NDLR) et de tous les représentants  Tavini. Nous tenons à apporter notre soutien à notre collègue qui a subi des attaques homophobes. C’est d’autant plus étonnant que cela provient de son propre camp, et non pas des adversaires. Il faut à tout prix que les messages de rejet n’aient plus cours. Ça met en danger le bien vivre ensemble. Je veux affirmer à Tepuaraurii Teriitahi, que le Tavini est contre toute forme de rejet de l’autre, de racisme, et d’homophobie. Nous aussi, dans notre formation politique, nous connaissons le rejet. Je comprends ce qu’elle peut ressentir« 

Chez les Orange, Etienne Tehaamoana, représentant se dit « touché » par « ces commentaires homophobes (…) C’est méchant. Je pense que ça va finalement produire l’effet inverse de ce que recherchait l’auteur de cette vidéo. On a tous connu de tels épisodes dans nos différentes campagnes, moi-même, en 2008, on a raconté plein de choses sur mon compte. Je soutiens vraiment Tepuaraurii aujourd’hui, et j’ai apprécié les propos tenus par Lana Tetuanui. Je pense qu’on était tous d’accord. Ce genre de choses ne doit pas exister. Utiliser les réseaux sociaux pour cela c’est mauvais. C’est d’ailleurs pour cela que je ne suis pas du tout usager de ces réseaux ».  

L’ association Cousins Cousines ne compte pas en rester là

L’association Cousins Cousines de Tahiti va lancer une procédure judiciaire. Karel Luciani son président estime que « c’est inacceptable. J’ai souhaité réagir. Tous les coups ne sont pas permis en politique. Je trouve ça triste, révoltant, de voir des personnes utiliser la sexualité pour atteindre un candidat. Ça n’avait pas sa place dans le débat politique à Paea. Ça suffit l’homophobie dans la société, dans les écoles et en politique !

Je vais rédiger un courrier que l’on va adresser au procureur et on va porter cette action au tribunal. C’est important de réagir fermement. Ces propos ne sont pas sans répercussions sur les personnes de notre communauté. Il faut réagir. La différence sexuelle n’est pas toujours normalisée, acceptée. On peut avoir le sentiment qu’elle l’est, mais beaucoup n’ont pas eu des parcours faciles.

Beaucoup de monde souhaite participer à cette action. Nous allons constituer une cagnotte. Les informations seront indiquées sur la page de notre association. » 

Des excuses peu convaincantes

Ce jeudi, l’auteure de la vidéo s’est excusée dans un post sur Facebook, expliquant qu’elle était sous le coup de « profondes émotions » suite « à la disparition d’un membre » de sa famille, Jacquie Graffe. Elle reconnait que ces propos sont « inadmissibles ». Des excuses qui n’ont pas convaincu les Internautes.

Suite au propos inexcusable que j’ai tenu à l’encontre de Madame Tepuaraurii Teriitahi, je tiens à m’excuser de ces…

Publiée par Haamoura Tpa sur Jeudi 18 juin 2020

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV