A VOIR

|

“Une telle violence n’est pas acceptable” : le ministre de la Jeunesse réagit suite à l’agression du collégien

Publié le

Dans un communiqué de la présidence, Naea Bennett, ministre de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance, en charge des Sports, a réagit suite à l’agression du collégien survenue le lundi 10 octobre dans un établissement scolaire de Faa'a.

Publié le 12/10/2022 à 15:13 - Mise à jour le 12/10/2022 à 15:13
Lecture 2 minutes

Dans un communiqué de la présidence, Naea Bennett, ministre de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance, en charge des Sports, a réagit suite à l’agression du collégien survenue le lundi 10 octobre dans un établissement scolaire de Faa'a.

Le ministre souhaite faire part de son soutien à la victime et à sa famille, mais aussi à tous les élèves et le personnel enseignant de l’établissement. Il rappelle qu’une telle violence n’est pas acceptable tant, dans l’enceinte d’une école, qu’en dehors. Aussi, Naea Bennett invite toutes les forces vives et les familles à agir pour que cette situation ne se reproduise pas et qu’on puisse offrir à nos enfants un pays où ils se sentent en sécurité.

Si beaucoup est réalisé chaque jour en faveur de nos jeunes, que ce soit dans le cadre familial, en milieu scolaire ou périscolaire, mais aussi extrascolaire, certains comportements violents et des conduites à risques demeurent, pouvant conduire à un acte isolé comme celui qui s’est passé lundi.

Pour autant, il convient de veiller scrupuleusement à éviter toute stigmatisation en procédant à un repérage et un suivi de ces jeunes à l’école, dans la famille et/ou dans les quartiers en analysant leur situation avec discernement et sur des informations étayées.

Lire aussi > Collégien poignardé à Faa’a : l’agresseur interné

À cet égard, le ministre en charge de la Jeunesse, par l’intermédiaire de la Délégation pour la Prévention de la Délinquance de la Jeunesse (DPDJ) et du mouvement associatif, indique mettre les moyens nécessaires afin d’agir, en renforçant les actions de sensibilisation, pour prévenir les formes de délinquance. Il souhaite réinvestir, en complément de ce qui se fait déjà à l’école, la prévention primaire, notamment à destination des très jeunes (moins de 12 ans) au sein des Accueils collectifs de mineurs.

La prévention primaire, à caractère éducatif et social, s’adresse à de larges publics de jeunes, et intervient en amont de tout risque de passage à l’acte. Elle se traduit par les objectifs suivants :

  • Prévenir les conduites à risques en direction des jeunes ;
  • Initier aux valeurs fondamentales de la citoyenneté ;
  • Prévenir les incivilités et la violence à l’école ainsi que dans la rue et renforcer les démarches d’animations préventives et d’accompagnement des jeunes ;
  • Lutter contre l’absentéisme et le décrochage scolaire.