jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

Une saison chaude exceptionnelle en Polynésie

Publié le

Publié le 18/05/2016 à 16:08 - Mise à jour le 18/05/2016 à 16:08
Lecture 2 minutes

Au centre de l’océan Pacifique, la température de l’eau a affiché des valeurs supérieures à la normale : + 2,9°Celsius. C’est ce qui nous a valu Yalo en février. Cette dépression modérée a causé de forts dégâts aux Australes. Glissement de terrain, toitures arrachées et câbles EDT rompus avec des vents atteignant les 104km/h à Tubuai.

A Tahiti non plus la météo n’a pas été clémente. On se rappelle encore des fortes pluies qui ont fait plusieurs dégâts et une victime. Heureusement aucun cyclone n’est à signaler. Il faut dire que cette saison chaude est atypique en tous points. « On a eu des températures de la mer très élevées en terme d’anomalies, c’est a dire des écarts de température entre ce qu’on a observé sur tout le long de l’équateur, mais également au niveau de l’atmosphère, on a observé notamment au niveau des alizés, qui se renforçaient alors qu’on pensait avoir des alizés qui faiblissent », a déclaré Victoire Laurent, responsable du service études et climatologie à Météo France Tahiti.
 
Le personnel de Météo France se satisfait qu’une partie de leur prévisions aient été réalisées. « On avait prévu un très fort El Niño, avec une maturité au mois de novembre, donc effectivement, c’est ce qui s’est vérifié », a rajouté Victoire. A ceux qui s’attendaient à un cyclone, Météo France répond : « On avait émis un risque fort de 90% et finalement on a eu la dépression tropicale modérée qui a navigué sur les Australes, mais effectivement je pense que la population attendait d’avoir une dépression tropicale sur Tahiti, où il y a pus de population, mais nos prévisions se réalisent sur un domaine beaucoup plus vaste. »
 
Pour l’heure, au nord des Marquises, l’océan demeure encore chaud mais le risque cyclonique est faible, inférieur à 25%. Cependant le risque 0 n’existe pas. Météo France reste vigilant car chez nos voisins du Pacifique Nord des phénomènes cycloniques se sont développés hors saison chaude. Les explications sont nombreuses, celle du réchauffement climatique est évidemment en ligne de mire.
 

Rédaction Web avec Maite Mai

infos coronavirus