mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Une quarantaine d’agents pénitentiaires pour défendre l’emploi local

Publié le

Publié le 12/12/2016 à 13:24 - Mise à jour le 12/12/2016 à 13:24
Lecture 2 minutes

Hier en fin de journée, un communiqué signé FO, lançait un « Appel à tous les personnels pénitentiaires de Polynésie française à se mobiliser contre les cadeaux de Noël de la Direction Interrégionale. »

Parmi les griefs reprochés à la Direction Interrégionale « Prioriser la mutation de cinq personnels pénitentiaires, n’ayant aucune attache au fenua au détriment de Polynésiens dont les demandes de mutation au Centre de Détention de Papeari ont été refusées. De Polynésiens inscrits sur la liste complémentaire et  Polynésiens inscrits sur la liste des agents proposables au Tableau d’avancement. »

Angelo Zarli, secrétaire général du syndicat FO Pénitentiaire. nous explique l’origine de la grogne des surveillants pénitentiaires. « Des postes ont été attribués à des personnes venant de métropole, alors qu’ici actuellement, on a des listes complémentaires sur des concours qui ont été faits cette année. Et cela, on ne le comprend pas. »

Ce n’est pas la première fois qu’un tel rassemblement se tient devant les portes de Nuutania. Mais, il semblerait que l’administration pénitentiaire fasse la sourde oreille devant les revendications. « Nous avons saisi le haut commissariat la semaine dernière pour les même points. La sénatrice Lana Tetuanui idem. On espère que cela va aboutir sur une loi de protection de l’emploi local. »

En attendant le mouvement ne compte pas s’arrêter là, d’autres actions sont prévues, mais silence radio sur celles-ci. « Nous resterons pacifiques, il n’y aura pas de durcissement direct, mais on risque de monter crescendo. » envisage le syndicaliste.

A la demande de la sénatrice Lana Tetuanui, un tour de table pourrait être initié prochainement pour définir les points d’achoppements et tenter  de les résoudre.
 

Rédaction Web avec Laure Philiber

infos coronavirus