samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Une Polynésienne remporte plus de 6 millions Fcfp au Loto

Publié le

S'il n’y a pas eu de gagnants pour remporter le Jackpot de 1,9 milliard de Fcfp mis en jeu ce mercredi 3 juin , il y a cependant eu une gagnante qui en trouvant les 5 bons numéros a remporté 6 366 575 Fcfp.

Publié le 04/06/2020 à 17:22 - Mise à jour le 04/06/2020 à 17:22
Lecture < 1 min.

S'il n’y a pas eu de gagnants pour remporter le Jackpot de 1,9 milliard de Fcfp mis en jeu ce mercredi 3 juin , il y a cependant eu une gagnante qui en trouvant les 5 bons numéros a remporté 6 366 575 Fcfp.

Parmi les 4 gagnants ont trouvé la combinaison du 2ème rang de gain, soit les 5 bons numéros, une jeune Polynésienne. Le montant du gain est de : 6 366 575 Fcfp pour une mise de 275 Fcfp.

La combinaison gagnante est : 12 – 13 – 16 – 26 – 44 ; numéro chance : 6.

Vendeuse de métier et âgée d’une vingtaine d’années, la gagnante avait validé sa grille à la Station Total Hamuta à Pirae pour le tirage du mercredi 3 juin. Elle joue de temps en temps au LOTO® et autres jeux de tirage pour tenter sa chance. Bien lui en a pris de valider son bulletin in extrémis en ce mercredi matin, car la chance était au rendez-vous…

Très heureuse de ce cadeau du hasard, elle a confié avoir été agréablement surprise de remporter cette somme d’argent et qu’elle souhaitait utiliser son gain pour s’acheter une nouvelle voiture.

Le Jackpot LOTO® n’ayant pas été remporté le mercredi 3 juin, le tirage LOTO® du samedi 6 juin proposera un Jackpot de 2 milliards Fcfp.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.