mercredi 23 juin 2021
A VOIR

|

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Publié le

Une pétition en ligne a été lancée par un particulier. Elle a pour but d'obtenir l’autorisation pour les habitants de Polynésie de se rendre en métropole à compter du 9 juin. À cette date, les touristes étrangers de certains pays, dont les Etats-Unis, pourront de nouveau séjourner en France mais pas les résidents du fenua. Une situation incompréhensible pour l’auteur de la pétition.

Publié le 14/05/2021 à 15:34 - Mise à jour le 14/05/2021 à 15:35
Lecture 2 minutes

Une pétition en ligne a été lancée par un particulier. Elle a pour but d'obtenir l’autorisation pour les habitants de Polynésie de se rendre en métropole à compter du 9 juin. À cette date, les touristes étrangers de certains pays, dont les Etats-Unis, pourront de nouveau séjourner en France mais pas les résidents du fenua. Une situation incompréhensible pour l’auteur de la pétition.

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole cet été. Car Sébastien Lecornu s’oppose à la réouverture complète des frontières tant qu’au moins 70 % de la population adulte de Polynésie n’est pas vaccinée. Ce qui pourrait prendre encore plusieurs mois.

Comme nombre d’habitants, Frédéric Duponchel ne comprend pas cette décision. Il a donc lancé une pétition pour faire entendre leurs voix et tenter de faire bouger les lignes. “J’ai du mal à m’expliquer les justifications puisque, ici, la crise sanitaire est quand même très réduite. Donc ce n’est pas nous qui allons apporter la covid en métropole. Et à l’inverse, on accueille des Américains sur le sol polynésien avec un protocole. Donc pourquoi pas utiliser ce même protocole pour nous faire revenir après être allé en métropole. (…) Il y a du mépris dans la façon dont on nous considère. Et puis à l’inverse, il y a plein de Polynésiens qui sont en métropole et qui aimeraient bien voir leur famille en Polynésie et qui ne peuvent pas revenir sauf motif impérieux.”

Et même ceux qui ont joué le jeu de la vaccination, parfois dans l’optique d’un futur voyage, se retrouvent le bec dans l’eau. “Aujourd’hui ceux qui sont vaccinés sont pénalisés comme tout le monde par un gouvernement qui ne prend pas la mesure qu’ici c’est la France. Pourtant monsieur Lecornu l’a rappelé : “les outre-mer c’est la France”. C’est ce qu’il a dit à Teahupoo il y a deux jours. docn aujourd’hui je considère qu’on ne me considère pas comme Français.”

Comme Frédéric, les nombreux polynésiens ayant de la famille en métropole sont donc privés de leur proches depuis bientôt deux ans. Une absence pesante, d’autant plus pour les aînés. “On a nos parents, grand-parents qui ont vécu des confinements très compliqués, qui ont besoin de chaleur humaine et aujourd’hui on manque d’humanité, de compassion et de psychologie je pense. Je pense que dans les propos de monsieur Lecornu il n’y a aucune psychologie.”

En trois jours, la pétition en ligne a déjà recueilli près de 1500 signatures. Frédéric espère qu’elle incitera les pouvoirs publics à revoir leurs positions. Lui suggère que les déplacements pour des raisons familiales soient désormais ajoutés à la liste des motifs impérieux.

infos coronavirus