samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Une nouvelle navette maritime pour Rangiroa

Publié le

Publié le 26/10/2014 à 16:13 - Mise à jour le 26/10/2014 à 16:13
Lecture < 1 min.

Le président Edouard Fritch et le haut-commissaire Lionel Beffre, ont inauguré samedi, à Rangiroa, la navette « Tamarii Rairoa ».
La cérémonie de baptême s’est déroulée au quai de Ohotu.  Le ministre de la Jeunesse et des Sports, René Temeharo, et le ministre de l’Equipement, Albert Solia, étaient également présents.
Le maire de Rangiroa, Teina Maraeura, a salué les autorités présentes et remercié l’Etat et le Pays pour la réalisation de ce projet qui facilitera la vie des habitants de cette partie des Tuamotu. La nouvelle navette maritime fera le lien entre les îles de Rangiroa, Rairoa, Makatea, Tikehau et Mataiva.
 
 

C’est le chantier naval Nautisport industries qui a réalisé la navette. Le projet représente un investissement de près de 70 millions de Fcfp, pris en charge principalement par l’Etat. Deux prêts ont également été nécessaires. L’un a été réalisé auprès de l’AFD (Agence française de développement) pour plus de 14 millions de Fcfp, et l’autre auprès de la Socredo, pour 10 millions de Fcfp.
Le président Edouard Fritch s’est réjoui de la mise en service de ce nouvel équipement qui va permettre de désenclaver des îles soit peu desservies par avion, soit n’ayant tout simplement pas d’aérodrome, comme c’est le cas pour Makatea.
 
Le premier équipage du »Tamarii Rairoa » est composé de trois personnes, le capitaine, Tepua Arakino, et deux matelots, tous trois originaires des Tuamotu.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.