dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Une nouvelle licence Accès santé à l’UPF

Publié le

À Outumaoro, près de 200 étudiants en médecine ont effectué leur rentrée à l’université. Si le PACES, la première année commune des études de santé, était la seule filière disponible sur le fenua pour entrer en faculté de médecine, ce n'est désormais plus le cas. En effet, une nouvelle filière a vu le jour à l’UPF : la licence Accès santé (L.AS).

Publié le 26/08/2020 à 16:43 - Mise à jour le 27/08/2020 à 8:14
Lecture 2 minutes

À Outumaoro, près de 200 étudiants en médecine ont effectué leur rentrée à l’université. Si le PACES, la première année commune des études de santé, était la seule filière disponible sur le fenua pour entrer en faculté de médecine, ce n'est désormais plus le cas. En effet, une nouvelle filière a vu le jour à l’UPF : la licence Accès santé (L.AS).

« C’est dans le cadre de la réforme des études de santé, où la PACES disparait, c’est-à-dire que cette année encore, on a les redoublants de PACES 2019/2020, mais pour 2020/2021, nous n’avons que des primo-entrants en licence Accès santé » explique Marina Demoy-Schneider, vice-présidente en charge de la formation et de la vie universitaire.

Ces étudiants en licence Accès santé auront des enseignements santé équivalents à ceux de la PACES (première année commune aux études de santé) et des enseignements en commun avec la licence Sciences de la vie, et des épreuves à la fin du premier et du deuxième semestre. Les meilleurs d’entre-eux seront sélectionnés pour la deuxième année d’études de santé à Bordeaux.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Ceux qui ne seront pas lauréats la première année n’iront donc pas à Bordeaux, mais pourront continuer en deuxième année de licence Sciences de la vie, ce qui n’était pas le cas pour les PACES car ceux qui n’avaient pas le concours redoublaient en PACES, et ils redoublaient même s’ils avaient la moyenne. Alors que si les étudiants ont la moyenne en licence Accès santé, ils pourront aller en deuxième année et auront ainsi une deuxième et ultime chance pour se présenter aux épreuves de santé s’ils auront acquis les nouvelles compétences et connaissances de la deuxième année de la licence Sciences de la vie.

La mise en place de cette nouvelle licence permet donc aux étudiants d’avoir une porte de sortie et une reconnaissance des années d’études effectuées. Ils peuvent s’orienter vers la médecine, mais aussi vers l’odontologie, la pharmacie et vers la maïeutique. Seuls les étudiants lauréats pour la maïeutique resteront à l’école de sage-femmes de Papeete.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.