jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

Une main imprimée en 3D pour Manaiti

Publié le

Publié le 22/05/2017 à 16:38 - Mise à jour le 22/05/2017 à 16:38
Lecture 2 minutes

Manaiti a 5 ans. Il est né avec une agénésie de la main droite. Mais son handicap ne l’empêche pas de déborder d’énergie. C’est lui qui a souhaité obtenir une main comme celle des autres enfants.  Grâce à internet, son père lui a trouvé une main mécanique.

“Il est revenu de l’école, il m’a demandé -maman je veux une main- “raconte Shirley Flores, la maman de Manaiti. “Ca va changer beaucoup de choses pour lui. Il va pouvoir faire du vélo, et manger comme tout le monde, avec une fourchette et un couteau” explique-t-elle, tout sourire.

Cette main, c’est l’association internationale E-Nable qui en est à l’origine. Une cellule a été créée en Nouvelle-Calédonie il y a un an. E-nable regroupe plusieurs bénévoles. Ensemble, ils développent des mains mécaniques imprimées en 3D et destinées aux enfants.

“Cela apporte à l’enfant, une fonctionnalité qu’il n’a pas. Celui lui permet d’attraper un verre, une balle, tenir un guidon de vélo ou de trottinette.” assure Nicolas Charpin, Vice-Président d’Enable NC. “On essaie d’offrir des mains à un maximum d’enfants en Nouvelle-Calédonie, mais on voudrait en faire autant dans tout le Pacifique Sud.”

Il faut trente heures de travail pour fabriquer une main. Mais grâce aux dons, l’association peut se permettre d’offrir ces appareillages. 2500 prothèses comme celle-ci ont été délivrées dans le monde entier. E-Nable Calédonie espère ouvrir bientôt une cellule en Polynésie.
 

Rédaction Web avec Evaina Teinaore et Maite Mai 

infos coronavirus