mercredi 12 mai 2021
A VOIR

|

Une main imprimée en 3D pour Manaiti

Publié le

Publié le 22/05/2017 à 16:38 - Mise à jour le 22/05/2017 à 16:38
Lecture 2 minutes

Manaiti a 5 ans. Il est né avec une agénésie de la main droite. Mais son handicap ne l’empêche pas de déborder d’énergie. C’est lui qui a souhaité obtenir une main comme celle des autres enfants.  Grâce à internet, son père lui a trouvé une main mécanique.

« Il est revenu de l’école, il m’a demandé -maman je veux une main- « raconte Shirley Flores, la maman de Manaiti. « Ca va changer beaucoup de choses pour lui. Il va pouvoir faire du vélo, et manger comme tout le monde, avec une fourchette et un couteau » explique-t-elle, tout sourire.

Cette main, c’est l’association internationale E-Nable qui en est à l’origine. Une cellule a été créée en Nouvelle-Calédonie il y a un an. E-nable regroupe plusieurs bénévoles. Ensemble, ils développent des mains mécaniques imprimées en 3D et destinées aux enfants.

« Cela apporte à l’enfant, une fonctionnalité qu’il n’a pas. Celui lui permet d’attraper un verre, une balle, tenir un guidon de vélo ou de trottinette. » assure Nicolas Charpin, Vice-Président d’Enable NC. « On essaie d’offrir des mains à un maximum d’enfants en Nouvelle-Calédonie, mais on voudrait en faire autant dans tout le Pacifique Sud. »

Il faut trente heures de travail pour fabriquer une main. Mais grâce aux dons, l’association peut se permettre d’offrir ces appareillages. 2500 prothèses comme celle-ci ont été délivrées dans le monde entier. E-Nable Calédonie espère ouvrir bientôt une cellule en Polynésie.
 

Rédaction Web avec Evaina Teinaore et Maite Mai 

infos coronavirus