mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Une loi pour mieux encadrer les provisions des sociétés en prévision de l’entretien de leurs infrastructures

Publié le

Publié le 13/03/2018 à 17:41 - Mise à jour le 13/03/2018 à 17:41
Lecture 3 minutes

Les élus de l’Assemblée ont adopté (à 44 voix pour et 13 abstentions) ce mercredi la loi de Pays relative aux provisions pour renouvellement des immobilisations dans les délégations de service public. Son rapporteur, le vice-président de la commission de l’énergie, Antonio Perez, souligne : “Au-delà de ce que certains pourraient ou voudraient penser, ce texte participe d’une volonté, et je précise, d’une volonté légitime du Pays d’exercer son pouvoir de régulation dans le secteur de l’énergie. Tout simplement. Un pouvoir de régulation qu’il compte assumer par devoir, celui de garantir la défense des droits de notre population et par incidence, des consommateurs”. 

Le représentant ajoute :  “Nous avons reçu la TEP et EDT-Engie en commission législative le 1er mars dernier.  
Les points de divergence ont été exprimés. Certains points soulevés de manière constructive par la TEP ne me semblent pas, a priori, insurmontables. (…) EDT-Engie a pour sa part, adopté une posture globalement, voire radicalement défavorable. Certains propos tenus ont donné lieu à quelques échanges … « sous-tension ». 
Des rapports qu’Antonio Perez qualifie de regrettables car “toute relation déléguant-délégataire doit s’inscrire dans une permanente et perpétuelle quête du meilleur service rendu en faveur de notre population. Des dérives ont été constatées au détriment de la collectivité et des usagers. Il est du devoir du gouvernement d’y remédier. C’est l’objectif de ce texte, conforté notamment par plusieurs décisions de la cour des comptes et des juridictions administratives”. 
Le rapporteur de cette loi de Pays enfonce le clou, rappelant à nouveau que l’objet de ce texte est donc de : “corriger certaines pratiques qui pouvaient s’avérer préjudiciables pour les intérêts du Pays et donc de l’intérêt général”.

 

Des mises en accusation dénoncées par EDT-Engie dans un communiqué : “Conformément à ses contrats de concession et au droit comptable en vigueur, EDT ENGIE constitue des provisions de renouvellement pour renouveler les ouvrages du service public qui arrivent en fin de vie. Ces provisions sont justifiées techniquement et économiquement et sont validées tous les ans par les commissaires aux comptes. Ces provisions, constituées sur les recettes du service public, permettent donc au concessionnaire de renouveler les ouvrages sans augmenter le tarif”. Le groupe ajoute : “Les provisions de renouvellement constituées pour le renouvellement des groupes thermiques de la centrale de la Punaruu (60 % de la production d’électricité sur Tahiti) sont justifiées par la fin de vie de 4 des 8 moteurs de cette centrale à l’horizon 2020 et de 2 autres moteurs avant le terme du contrat. Le montant prévisionnel des dépenses de renouvellement de ces moteurs, estimé à fin 2016, est de 14.8 milliards de F CFP. Les études techniques réalisées par des bureaux d’études confirment que le montant des travaux de renouvellement est conforme aux sommes provisionnées voir supérieur à celles-ci”.

Toutefois, la direction d’EDT Engie se dit : “favorable à tout mécanisme d’encadrement de l’utilisation des provisions de renouvellement et pense que le cadre contractuel est plus approprié que le cadre réglementaire construit sans concertation avec les concessionnaires concernés”.
 

Laure Philiber 

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux