dimanche 20 octobre 2019
A VOIR

|

Une loi pour mieux encadrer les provisions des sociétés en prévision de l’entretien de leurs infrastructures

Publié le

Publié le 13/03/2018 à 17:41 - Mise à jour le 13/03/2018 à 17:41
Lecture 3 minutes

Les élus de l’Assemblée ont adopté (à 44 voix pour et 13 abstentions) ce mercredi la loi de Pays relative aux provisions pour renouvellement des immobilisations dans les délégations de service public. Son rapporteur, le vice-président de la commission de l’énergie, Antonio Perez, souligne : “Au-delà de ce que certains pourraient ou voudraient penser, ce texte participe d’une volonté, et je précise, d’une volonté légitime du Pays d’exercer son pouvoir de régulation dans le secteur de l’énergie. Tout simplement. Un pouvoir de régulation qu’il compte assumer par devoir, celui de garantir la défense des droits de notre population et par incidence, des consommateurs”. 

Le représentant ajoute :  “Nous avons reçu la TEP et EDT-Engie en commission législative le 1er mars dernier.  
Les points de divergence ont été exprimés. Certains points soulevés de manière constructive par la TEP ne me semblent pas, a priori, insurmontables. (…) EDT-Engie a pour sa part, adopté une posture globalement, voire radicalement défavorable. Certains propos tenus ont donné lieu à quelques échanges … « sous-tension ». 
Des rapports qu’Antonio Perez qualifie de regrettables car “toute relation déléguant-délégataire doit s’inscrire dans une permanente et perpétuelle quête du meilleur service rendu en faveur de notre population. Des dérives ont été constatées au détriment de la collectivité et des usagers. Il est du devoir du gouvernement d’y remédier. C’est l’objectif de ce texte, conforté notamment par plusieurs décisions de la cour des comptes et des juridictions administratives”. 
Le rapporteur de cette loi de Pays enfonce le clou, rappelant à nouveau que l’objet de ce texte est donc de : “corriger certaines pratiques qui pouvaient s’avérer préjudiciables pour les intérêts du Pays et donc de l’intérêt général”.

 

Des mises en accusation dénoncées par EDT-Engie dans un communiqué : “Conformément à ses contrats de concession et au droit comptable en vigueur, EDT ENGIE constitue des provisions de renouvellement pour renouveler les ouvrages du service public qui arrivent en fin de vie. Ces provisions sont justifiées techniquement et économiquement et sont validées tous les ans par les commissaires aux comptes. Ces provisions, constituées sur les recettes du service public, permettent donc au concessionnaire de renouveler les ouvrages sans augmenter le tarif”. Le groupe ajoute : “Les provisions de renouvellement constituées pour le renouvellement des groupes thermiques de la centrale de la Punaruu (60 % de la production d’électricité sur Tahiti) sont justifiées par la fin de vie de 4 des 8 moteurs de cette centrale à l’horizon 2020 et de 2 autres moteurs avant le terme du contrat. Le montant prévisionnel des dépenses de renouvellement de ces moteurs, estimé à fin 2016, est de 14.8 milliards de F CFP. Les études techniques réalisées par des bureaux d’études confirment que le montant des travaux de renouvellement est conforme aux sommes provisionnées voir supérieur à celles-ci”.

Toutefois, la direction d’EDT Engie se dit : “favorable à tout mécanisme d’encadrement de l’utilisation des provisions de renouvellement et pense que le cadre contractuel est plus approprié que le cadre réglementaire construit sans concertation avec les concessionnaires concernés”.
 

Laure Philiber 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X