fbpx
lundi 27 janvier 2020
A VOIR

|

Une journée pour penser la protection des ressources biologiques

Publié le

Publié le 27/11/2018 à 13:40 - Mise à jour le 27/11/2018 à 13:40
Lecture 2 minutes

Avec plus de 660 plantes à fleurs indigènes, dont 70% sont endémiques, la Polynésie fait partie des territoires d’outre-mer qui suscitent la convoitise. D’où l’organisation, mardi à l’université de la Polynésie française, d’une journée d’étude autour de la protection des ressources biologiques, qui a rassemblé des chercheurs, des spécialistes, des universitaires, des membres du gouvernement, mais aussi des personnalités du monde culturel polynésien.
 
Notre biodiversité, terrestre et marine, est placée depuis 2012 sous le dispositif APA, pour accès aux ressources biologiques et partage des avantages. Ce texte encadre les manquements au plan environnemental. Mais il s’avère peu efficace en termes de sanctions pénale. Un problème que nous avons en commun avec la Nouvelle-Calédonie.
 
“Les atteintes à l’environnement, lorsqu’elles sont sanctionnées pénalement, elles ne peuvent pas être différentes des sanctions qui existent en métropole, explique Victor David, chargé de recherche à l’IRD de Nouvelle-Calédonie. Par exemple, concernant les pollutions de l’eau salée, du lagon, en métropole, ce n’est pas très gravement sanctionné. Et aujourd’hui, à l’état actuel de l’autonomie de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie, nous sommes obligés de respecter le droit pénal national…”
 
Cette réglementation s’articule autour de deux axes : la collecte et l’utilisation des ressources biologiques et des avantages liés à la valorisation de ces ressources pour la Polynésie. Et du côté du gouvernement local, il est nécessaire que ce dispositif évolue.
 
“La France a réglementé, le monde a réglementé, et nous, en Polynésie, nous allons pouvoir rattraper notre retard, confie le ministre de l’Économie verte en charge de la Recherche, Tearii Alpha. Et avec nos évolutions non seulement statutaires mais aussi nos articulations juridiques, nous allons modifier les textes prochainement avec le ministère de l’Environnement et le ministère de la Recherche de notre gouvernement. Nous travaillerons ensemble pour faire évoluer ces textes”, a-t-il assuré.
 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua-Tehuritaua

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Après la Polynésie, le MMA légalisé en métropole

La ministre des Sports en métropole, Roxana Maracineanu, a choisi de déléguer l'organisation de la pratique des arts martiaux mixtes (MMA) à la fédération française de boxe pour légaliser cette discipline en France, a annoncé mardi le ministère dans un communiqué.

Manatua en renfort de Honotua

Il est arrivé, mais ne sera opérationnel qu’en juillet, soit après le passage d’Emmanuel Macron. Un petit regret pour le haut-commissaire, qui...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X