mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Une indemnité de 50 000 Fcfp au “feti’i” aidant une personne âgée et/ou handicapée

Publié le

Publié le 02/04/2019 à 13:17 - Mise à jour le 02/04/2019 à 13:17
Lecture 2 minutes

Les évolutions démographiques constatées confirment le vieillissement progressif de la population en Polynésie française. Selon les projections, un Polynésien sur six aura plus de 60 ans en 2027 (17% soit 54 877 personnes) contre environ un sur dix actuellement (9% soit 22 390) et un sur vingt-et-un en 1988 (5% soit 9844).

Fort de ces constats, un tout nouveau dispositif à destination des personnes les plus vulnérables vient d’être créé par le ministère de la Famille, celui de l'”aidant feti’i”, lequel donne la possibilité de faire appel à un membre de la famille et/ou à un proche afin d’assurer les tâches de la vie quotidienne que le bénéficiaire ne peut plus réaliser seul. Il est dédié aux personnes âgées et/ou handicapées vivant à domicile, dont l’état de santé fragile requiert une assistance ou nécessite une surveillance régulière.

Cette nouvelle disposition propose une indemnité de 50 000 Fcfp à destination du “Feti’i” désigné par la personne âgée et/ou handicapée. La demande doit être faite par la personne âgée et/ou handicapée auprès de la Direction des Solidarités, de la Famille et de l’Egalité (DSFE). Cette aide financière sera allouée mensuellement, sous réserve de certains critères d’éligibilité.

Le dispositif “aidant feti’i” représente des avantages certains pour les plus fragiles. En premier lieu, il donne l’opportunité à la personne âgée et/ou handicapée d’être assistée par la personne de son choix issue de son environnement familial et social et favorise son maintien à domicile. Il permet également aux personnes qui œuvrent auprès de leurs proches d’être reconnues et indemnisées.

Enfin, il garantit aux personnes aidées une prise en charge plus efficiente par le biais d’une formation technique et professionnelle octroyée à leurs aidants, axée sur divers thèmes comme l’entretien de l’espace de vie, la confection des repas, l’hygiène corporelle et le maintien du lien social.

Cette formation va également permettre aux aidants d’accéder à une pré-qualification dans le domaine du service à la personne avec la remise d’une attestation de formation validant leurs compétences et acquisitions. Par l’intermédiaire d’autres formations telles que celles de l’auxiliaire de vie ou de l’accueillant familial, la possibilité de se spécialiser davantage dans ce secteur d’activités est offerte.
 

Conseil des ministres

Les autres sujets au conseil des ministres :
  • Programme 2019 de l’Institut de la statistique de Polynésie française
  • Ouverture de la pêche aux holothuries pour 2019 dans les îles de Katiu, Hiti, Tepoto-Sud et Tuanake
  • Approbation de la programmation 2019 des opérations de construction de logements sociaux
  • Campagne « Pick your paradise » de Tahiti Tourisme
  • Subvention pour les concours agricoles du Heiva i Raivavae
  • Lancement du concours « Un nom ma’ohi et un logo pour la zone Biomarine de Faratea »
  • Création d’un certificat complémentaire « sport-santé » pour éducateur sportif
  • Soutien aux associations : subventions à Tefana football et à l’UPJ

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER